•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Google propose un test sur la dépression

Une fille assise sur la marche d'un escalier, recroquevillée sur elle-même
Seulement la moitié des personnes atteintes de dépression vont consulter un professionnel, selon la National Alliance on Mental Illness. Photo: iStock
Radio-Canada

Vous vous sentez déprimé, mais est-ce vraiment une dépression? Dans le doute, plusieurs se tournent vers Google avant de consulter leur médecin. Une nouvelle fonctionnalité du moteur de recherche pourrait les aider à y voir plus clair.

Depuis vendredi dernier, les internautes qui cherchent le mot « dépression » sur la version américaine de Google sur leur appareil mobile se voient offrir de répondre à un questionnaire nommé PHQ-9.

Le PHQ-9 consiste en neuf questions qui permettent de connaître la sévérité de la dépression chez un patient. Il a été développé par des chercheurs en psychiatrie et est un outil répandu dans le milieu de la médecine en santé mentale.

Selon un communiqué publié sur le blogue officiel de Google, les résultats du test sont confidentiels.

Cette nouveauté est le fruit d’un partenariat du géant du web avec la National Alliance on Mental Illness (NAMI), une association américaine de conscientisation sur la santé mentale. Selon la NAMI, un Américain sur cinq souffrira de dépression clinique au cours de sa vie, mais seulement la moitié de ceux qui en souffrent recevront un traitement.

La NAMI espère que cette fonctionnalité encouragera davantage de gens à consulter un professionnel de la santé pour traiter une dépression.

Malgré le fait que Google ait annoncé que le questionnaire était déjà en ligne sur la version américaine du site (Google.com) sur mobile et que de nombreux médias corroborent cette information, il nous a été impossible d’y accéder.

Avec les informations de The Verge

Internet

Santé