•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants bloquent un site de construction d’éoliennes dans le sud-ouest de l’Ontario

Un homme porte des pancartes pendant une manifestastion

Les manifestants réclament l'arrêt des travaux de construction des éoliennes.

Photo : CBC/Dereck Spalding

Radio-Canada

Des résidents de Chatham-Kent frustrés par la construction d'éoliennes ont organisé un blocus mardi matin et réclament l'arrêt des travaux.

La vingtaine de manifestants présents sur les lieux a complètement fermé l’accès au site du projet North Kent Wind au niveau de la Bush Line près de Dover. Certains se sont enchaînés à leur tracteur.

Ils ont forcé les travailleurs du chantier à retourner chez eux. Ils bloquent un projet de construction de 34 éoliennes de l'entreprise Samsung.

Des membres de la Première Nation Moose Cree de la communauté Moose Factory, près de London, se sont joints au barrage.

 

C'est la deuxième action musclée en deux semaines menée par le groupe Water Wells First. Il reproche au projet North Kent Wind de sécréter du sable, du limon et des fragments de schistes noirs qui se retrouvent ensuite dans l'eau potable des puits.

Ils reprochent par ailleurs au ministère de l'Environnement, qu'ils jugent inactif, d'ignorer les preuves et de permettre ces travaux d’installation des pieux par battage pour des éoliennes qui, selon eux, contaminent l'eau potable.

Les manifestants estiment par ailleurs que le gouvernement ne fait pas les bons tests puisqu’il analyse l’eau alors que ce sont les sédiments qui bloquent les puits qui devraient l'être.

 

La Municipalité de Chatham-Kent a demandé le 21 août au gouvernement de Kathleen Wynne l'arrêt complet des constructions d'éoliennes dans la région.

Dans un récent communiqué, Gary Wheeler, porte-parole du ministère ontarien de l'Environnement de l'Ontario, a déclaré que le gouvernement prenait les problèmes de qualité de l'eau très au sérieux et avait imposé plusieurs conditions aux entreprises concernées, notamment pour les vibrations.

Les manifestants ont indiqué qu'ils n'avaient aucunement l'intention de bouger, à moins que la police ne s'en mêle.

Windsor

Environnement