•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

World Press Photo : les photos marquantes de 2016 exposées à Montréal

Radio-Canada

L'exposition World Press Photo, qui a lieu jusqu'au 1er octobre au marché Bonsecours, fait partie des incontournables de la rentrée culturelle à Montréal. Voici un coup d'œil sur cette rétrospective des images marquantes de la dernière année.

La photo désignée photo de l’année a été prise par le photographe turc Burhan Özbilici, de l’agence Associated Press. Le lauréat prononcera une conférence jeudi. Sa photo (la première ci-dessous) de l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie, Andrei Karlov, dans une galerie d'art d'Ankara, a marqué l’actualité.

La 12e exposition présente 152 images lauréates, primées dans 8 catégories et prises par 45 photographes de 25 pays.

En 2016, le World Press Photo a attiré 53 000 visiteurs.

Attention, certaines images peuvent choquer.

Un assassinat en TurquieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un assassinat en Turquie

Photo : Associated Press / Burhan Ozbilici

Grand prix de la photo de l’année : Le policier Mevlüt Mert Altıntaş lève son bras en signe de victoire après avoir assassiné l'ambassadeur russe en Turquie, Andrei Karlov, le 19 décembre 2016, dans une galerie d'art d'Ankara. L'assaillant a ensuite été tué par les forces de sécurité turques. Mevlüt Mert Altıntaş semble avoir voulu dénoncer la situation en Syrie, notamment dans la ville d'Alep, en partie détruite et reconquise par Bachar Al-Assad avec l'aide de la Russie.

Un manifestant contre le projet d'oléoduc Dakota Access est soigné après que la police l'eut aspergé de poivre, non loin de l'autoroute 1806, dans le Dakota du Nord.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un manifestant contre le projet d'oléoduc Dakota Access est soigné après que la police l'eut aspergé de poivre, non loin de l'autoroute 1806, dans le Dakota du Nord.

Photo : Amber Bracken

Sujet contemporain, 1er prix, histoires : Un manifestant contre le projet d'oléoduc Dakota Access est soigné après que la police l'eut aspergé de poivre, non loin de l'autoroute 1806, dans le Dakota du Nord. La protestation contre ce pipeline censé traverser trois autres États (Dakota du Sud, Illinois, Ohio) est notamment menée par la tribu sioux de Standing Rock. Selon elle, ce projet menace leurs ressources en eau potable ainsi que des territoires où sont enterrés leurs ancêtres.

Des Cubains sont massés le  long de la route, espérant pouvoir dire au revoir à Fidel Castro au passage de son cortège.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des Cubains sont massés le long de la route, espérant pouvoir dire au revoir à Fidel Castro au passage de son cortège.

Photo : New York Times / Thomas Munta

Portrait, 1er prix, histoires : En décembre, quelques jours après la mort de Fidel Castro, les cendres du Lider maximo sont transportées dans la campagne cubaine, prenant le chemin inverse de celui emprunté par le dictateur lors de la révolution de 1959. Les habitants des villages se sont massés le long de la route, espérant dire au revoir à leur président.

Une tortue caouanne nage enchevêtrée dans un filet de pêche abandonné, au large de Tenerife (îles Canaries), dans l’océan Atlantique Nord-EstAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une tortue caouanne nage enchevêtrée dans un filet de pêche abandonné, au large de Tenerife (îles Canaries), dans l’océan Atlantique Nord-Est

Photo : Francis Pérez

Nature, 1er prix, photos isolées : La caouanne est classée par l’Union internationale pour la conservation de la nature comme espèce « vulnérable » au niveau mondial, mais la sous-population de l’Atlantique Nord-Est est considérée comme étant « en voie de disparition ».

Un homme arrose des fleurs dans le village de Spartak en juillet 2016.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un homme arrose des fleurs dans le village de Spartak en juillet 2016.

Photo : Rossia Segodnia / Valery Melnikov

Projets à long terme, 1er prix : Un homme arrose des fleurs dans le village de Spartak, en Russie, en juillet 2016.

Des parentes d’hommes tués pendant la guerre Iran-Irak de 1980-1988 prient sur un site commémoratif, près de la frontière irakienneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des parentes d’hommes tués pendant la guerre Iran-Irak de 1980-1988 prient sur un site commémoratif, près de la frontière irakienne

Photo : Panos Pictures / Hossein Fatemi

Projets à long terme, 2e prix : Depuis la révolution islamique iranienne de 1979, le pays suit une ligne théocratique conservatrice. Les influences culturelles occidentales ont été sévèrement réprimées. Environ 60 % de la population a moins de 30 ans et sait peu de choses de l’Iran d'avant la révolution. Cependant, tous les stéréotypes de la jeunesse occidentale et de la modernité inondent désormais les foyers par le biais d’Internet et de la télévision par satellite (toujours illégale aujourd’hui).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts visuels

Arts