•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition demande l'élimination de la statue de John A. Macdonald à Regina

Une personne parle dans un mégaphone à une dizaine de personnes dont un enfant devant la statue de Sir John A. dans le Parc Victoria
Sir John A. Macdonald, premier premier ministre du Canada, a appuyé la création de pensionnats Autochtones et la loi sur les Autochtones. Un groupe de personnes s'est réuni lundi à Regina pour demander l'enlèvement de sa statue au Victoria Park. Photo: Radio-Canada / Rob Kruk

Une cinquantaine de personnes, dont des enfants, se sont rassemblées lundi dans le parc Victoria pour demander l'élimination de la statue de John A. Macdonald. Organisé par Colonialism No More et la Coalition de la Saskatchewan contre le racisme, ce rassemblement a également permis de lancer une pétition à cette intention destinée à la Ville de Regina.

Le rassemblement reproche au premier premier ministre du Canada, sir John A. Macdonald, son implication dans le colonialisme et le système scolaire autochtone.

Les manifestants demandent que la statue soit enlevée et qu'elle soit mise hors de la vue du public ou placée dans un musée pour sensibiliser le public à l’histoire que sir John A. Macdonald incarne.

Cette manifestation a été l'occasion de lancer une pétition à l'attention de la Ville de Regina pour lui demander d'enlever la statue en question.

Une photo montrant la statue de sir John A. Macdonald  de la tête aux hanches.La statue de sir John A. Macdonald est située au côté sud du parc Victoria près de l'avenue Cornwall. Photo : CBC / Kirk Fraser

La pétition survient après que la Fédération des enseignantes et enseignants de l'élémentaire de l'Ontario a entamé un débat national lorsqu'elle a adopté une motion demandant aux districts scolaires d'examiner et de renommer les écoles et les bâtiments portant le nom de sir John A. Macdonald.

La vice-chef de la Fédération des nations autochtones souveraines, Heather Bear, a déclaré la semaine dernière qu'elle appuyait la motion du groupe des enseignants de l'Ontario.

Le premier ministre Brad Wall a rappelé les risques de telles pensées en évoquant un « terrain glissant » qui menacerait la préservation de toute l'histoire canadienne.

Dans une note sur sa page Facebook, il a reconnu que M. Macdonald a utilisé le mot « sauvages » pour décrire les peuples autochtones, mais a également répertorié certaines des réalisations de l'ancien premier ministre, comme l'achèvement du chemin de fer à travers le Canada et la création de la Police montée du Nord-Ouest.

La pétition sera remise au maire de Regina, Michael Fougere.

 

À écouter aussi :

Saskatchewan

Histoire