•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cellulaire au volant : Rouyn-Noranda veut une règlementation plus sévère

Selon le maire de Rouyn-Noranda, l'utilisation du cellulaire au volant est un fléau.

Selon le maire de Rouyn-Noranda, l'utilisation du cellulaire au volant est un fléau.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

La Ville de Rouyn-Noranda souhaite que le gouvernement du Québec augmente le montant des contraventions pour l'utilisation d'un cellulaire au volant.

Un texte de Jean-Marc Belzile

La municipalité a envoyé une lettre au ministère de la Sécurité publique pour l'inciter, également, à hausser le nombre de points d'inaptitude.

Le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher croit qu'il est urgent d'intervenir.

Selon lui, l’utilisation du cellulaire au volant dans sa municipalité constitue un véritable fléau.

Il estime d’ailleurs que cette problématique touche l’ensemble des générations qui circulent en voiture.

« Je vais à Montréal et à Québec et il y a beaucoup de messages concernant les textos par exemple; "vous êtes à deux doigts de la mort". C'est significatif, mais on dirait que les jeunes ne le voient plus, il y a des messages à la télévision, à la radio, mais on dirait qu'on est pas capable de rejoindre le monde », se désole-t-il.

Quand on parle de cellulaire on parle des jeunes, mais il n'y a pas qu'eux, il y a aussi des gens de ma génération qui le font et je n’en reviens pas.

Mario Provencher

Actuellement les automobilistes qui tiennent un cellulaire au volant s'exposent à une amende de 120 $ et à quatre points d'inaptitude.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Justice et faits divers