•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une perte de financement au Centre Flavie-Laurent inquiète la communauté

Le Centre Flavie-Laurent offre notamment des vêtements, des meubles et des appareils électroménagers.

Le Centre Flavie-Laurent offre notamment des vêtements, des meubles et des appareils électroménagers.

Photo : Radio-Canada / Justin Fraser

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des coupes claires dans le financement du Centre Flavie-Laurent, à Winnipeg, sèment l'inquiétude auprès de clients et partenaires de l'organisme caritatif.

Depuis 12 ans, le Centre Flavie-Laurent aide les personnes les plus démunies en offrant des vêtements, des meubles et des biens ménagers. Sa clientèle comprend notamment des membres des Premières Nations, des réfugiés et des familles dans le besoin. En 2016, il a aidé plus de 7000 familles.

La province a annoncé récemment que son financement pour l'organisme caritatif baissera de 50 000 $, soit de 137 000 $ à 87 000 $ annuellement. Cela pourrait avoir un impact sur les services offerts aux plus démunis de la ville.

Certains clients du centre, comme le Djiboutien Bouh Muhamed Abdoulaye, font déjà tout en leur pouvoir pour mettre la main sur les marchandises d'occasion.

Établi à Winnipeg depuis deux mois, M. Muhamed Abdoulaye s'est rendu au Centre Flavie-Laurent à 3 h 30 lundi, et a attendu jusqu'à 8 h 30 pour l'ouverture des portes, espérant trouver quelques vêtements, une table à chevet, et surtout, un lit pour enfant.

Je suis venu tôt parce qu'il y a une ligne qui se forme. Et comme il y a une ligne, celui qui vient tôt va être bien servi.

Bouh Muhamed Abdoulaye, client du Centre Flavie-Laurent

Une des coordonnatrices du Centre, Ghita Jabir, confirme que chaque jour, environ 20 personnes attendent l'ouverture des portes.

« Le Centre Flavie-Laurent, c’est un organisme qui est très important pour notre communauté, la communauté francophone du Manitoba », affirme Wilgis Agossa, adjoint exécutif et responsable des communications de l'organisme Accueil francophone, qui gère celui-ci.

« Quand les nouveaux arrivants viennent ici, surtout les réfugiés, on leur parle du Centre Flavie-Laurent, poursuit-il. Les nouveaux arrivants, ils ont besoin de certaines choses, et le Centre Flavie-Laurent, c’est l’endroit où ils peuvent aller chercher ces choses-là, sans sortir de l’argent de leur poche. Parce qu’ils n’en ont pas vraiment, ils n’ont pas un gros budget pour l'instant. »

Une méconnaissance des services

Le Centre Flavie-Laurent doit rencontrer des représentants du ministère de la Famille cette semaine pour discuter de cette compression budgétaire. Le centre devrait prendre une décision en septembre, tout dépendamment de l'issue de la discussion.

« On demeure optimiste qu’on puisse revirer la décision pour qu’on n’ait pas à faire d’ajustements », espère le directeur général du centre, Gilbert Vielfaure.

Selon lui, une méconnaissance des services du centre pourrait expliquer la décision de la province de sabrer dans les finances de l’organisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !