•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Le grand projet de nationalisation de l’électricité de 1962

    Caméra 62, 24 septembre 1962

    Le 30 août 1962, le Parti libéral de Jean Lesage adopte le principe de nationalisation de l'électricité. Sous le slogan « Maîtres chez nous », cette initiative du ministre René Lévesque sera l'enjeu des élections anticipées. Retour en archives sur ce moment historique pour le Québec.

    Le 24 septembre 1962, c’est dans ce climat que l’émission Caméra 62 dresse un portrait de la situation au Québec. Onze grandes entreprises privées se partagent alors le marché de l’électricité. En entrevue, René Lévesque, ministre des Ressources naturelles du Québec, présente avec verve le plan de nationalisation de l’électricité. En quelques phrases, il démontre que ce projet donnerait au Québec un outil de développement économique puissant.

    À l’automne 1962, le Parti libéral du Québec déclenche ainsi des élections anticipées sur le thème de la nationalisation de l’électricité. Dans ce discours du 9 novembre 1962, le premier ministre Jean Lesage explique que ce grand projet est nécessaire pour l’expansion industrielle du Québec.

    Ce plan n’a rien pour plaire aux sociétés d’électricités privées qui pratiquent un cartel et qui sont à présent menacées d’être nationalisées. Elles font campagne contre la nationalisation de l’électricité, qualifiant les libéraux de « socialistes ». Dans ce court extrait de l’émission Aujourd’hui du 12 février 1968, René Lévesque revient sur « la propagande » venant de ces trusts.

    L’équipe libérale de Jean Lesage remporte haut la main les élections générales du 14 novembre 1962. La Révolution tranquille est en marche. En plus de la nationalisation de l’électricité, le gouvernement Lesage entreprendra de nombreuses autres réformes. Ses années au pouvoir seront marquées par une croissance importante de l’économie.

    L’électricité nationalisée

    • L’idée de nationaliser l’électricité remonte aux années 1930. Elle est formulée par le Dr Philippe Hamel, scandalisé que les ressources naturelles soient exploitées par des intérêts privés. Quelques années plus tard, en 1944, le gouvernement libéral d’Adélard Godbout nationalise la Montreal Light Heat and Power et crée Hydro-Québec. Puis, le 24 mai 1945, Duplessis adopte la loi sur l’électrification rurale applicable dans toutes les régions québécoises. Mais il faut attendre la victoire des libéraux, le 14 novembre 1962, pour que la nationalisation totale de l’électricité soit faite au Québec.
    • La loi adoptée le 14 avril 1944, sous le gouvernement Godbout, crée la Commission hydroélectrique du Québec, ou Hydro-Québec. La société d’État a le mandat de « fournir l’énergie aux municipalités, aux entreprises industrielles ou commerciales et aux citoyens de cette province aux taux les plus bas compatibles avec une saine administration financière ».
    • Avant la nationalisation, onze grandes entreprises se partagent le marché de l’électricité : la Shawinigan Water and Power, la Québec Power, la Southern Canada Power, la Saint-Maurice Power, la Gatineau Power, la Compagnie de pouvoir du Bas-Saint-Laurent, la Compagnie électrique du Saguenay, la Northern Québec Power, la Compagnie électrique de Mont-Laurier, la Compagnie électrique de Ferme-Neuve et la Compagnie de pouvoir de La Sarre. Les compagnies sont nationalisées le 28 décembre 1962 par la Commission hydroélectrique du Québec, un mois après la réélection du gouvernement Lesage.
    • En Ontario, le gouvernement a nationalisé son réseau électrique en 1907.
    • René Lévesque est ministre des Ressources naturelles dans le gouvernement Jean Lesage. Convaincu du bien-fondé de la nationalisation de l’électricité, il en fait l’enjeu principal de l’élection de 1962.
    • La nationalisation officielle de l’électricité au Québec en 1963 fait d’Hydro-Québec l’une des principales entreprises énergétiques du pays. La volonté du gouvernement québécois de Jean Lesage est de mettre un terme au système de tarification en vigueur au Québec. Il suggère d’unifier les producteurs et les distributeurs privés, coopératifs et municipaux en une seule entité chargée de planifier le développement des ressources hydrauliques et d’uniformiser les tarifs dans toutes les régions du Québec.
    Encore plus de nos archives 

    Archives

    Politique