•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Memphis, le film Autant en emporte le vent n’est plus le bienvenu

Vivien Leigh et Hattie McDaniel dans une scène du film « Autant en emporte le vent »

Vivien Leigh et Hattie McDaniel dans le film « Autant en emporte le vent »

Photo : La Presse canadienne / Turner Classic Movies

Radio-Canada

Un cinéma du Tennessee a annulé la présentation du mythique film Autant en emporte le vent, paru en 1939, à cause de contenu potentiellement raciste envers les personnes noires.

Les dirigeants du Memphis Orpheum Theatre ont annoncé que le film ne ferait pas partie de la programmation estivale de l’été 2018. Brett Batterson, président du cinéma, a déclaré : « En tant qu’organisation dont la mission est de divertir, d’éduquer et de mettre en valeur la communauté que nous servons, The Orpheum ne pouvait diffuser un film qui est insensible à une grande partie de la population locale. »

Le film est diffusé chaque année au Orpheum depuis 34 ans. La dernière représentation était le 11 août dernier.

Hattie McDaniel jouait Mamy dans le film « Autant en emporte le vent »

Hattie McDaniel jouait Mamy dans le film Autant en emporte le vent

Photo : La Presse canadienne / AP

Autant en emporte le vent raconte l’histoire tourmentée de Scarlett O’Hara, la fille d’un propriétaire de plantations en Géorgie durant et après la guerre civile. Il avait révélé Vivian Leigh au grand écran. Clark Gable y jouait le rôle de Rhett Butlet, et Olivia De Haviland celui de la vertueuse Mélanie Hamilton. Olivia de Havilland a d'ailleurs obtenu sa première nomination aux Oscar pour ce deuxième rôle.

La comédienne Hattie McDaniel a été la première Afro-Américaine à gagner un Oscar en remportant celui de la meilleure actrice dans un rôle de soutien. Le film a remporté huit oscars.

 

Déjà en 1939, les producteurs savaient que le contenu racial du film pouvait être offensant pour certaines personnes. Lors de l’adaptation du roman de Margaret Mitchell, quelques modifications avaient été apportées. Par exemple, l’homme qui attaquait Scarlett était de couleur noire dans le livre, mais pas dans le film.

Brett Batterson a avoué au journal Memphis Commercial Appeal que de nombreux messages sur les réseaux sociaux avaient joué un rôle dans cette décision.

Avec les informations de Associated Press

Cinéma

Arts