•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de Torontois à La Mecque pour le Hajj

Chargement de l’image

La Kaaba à La Mecque

Photo : Musabbir Alam

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ce sont près de deux millions de musulmans qui convergent en ce moment vers la Mecque, en Arabie saoudite, pour le plus grand rassemblement religieux au monde. Parmi eux, quelques centaines de Torontois qui désirent respecter les écrits de l'islam en effectuant ce pèlerinage obligatoire pour tout musulman.

Un texte de Fannie Bussières McNicoll

Chaque année depuis maintenant plus de 15 ans, Ahmed Baggia, propriétaire de A&A, Tour and Travel organise des voyages pour le Hajj, le pèlerinage à la ville sacrée de la Mecque.

« Je suis en ce moment à La Mecque en compagnie d’un groupe d’environ 200 personnes, principalement de la région de Toronto, mais aussi de Vancouver et de Calgary », explique-t-il.

Dans trois jours, lui et les autres membres de son groupe commenceront ce pèlerinage que tout musulman doit faire au moins une fois dans sa vie, s’il en est capable physiquement et financièrement.

L’imam Musabbir Alam, cofondateur de l’Alliance musulmane canadienne, est à la tête d’un groupe d’une cinquantaine de musulmans canadiens. Il en est à son 11e voyage à La Mecque.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'imam Musabbir Alam, troisième à partir de la droite, et des membres du groupe qu'il guide à la Mecque cette année.

Photo : Alliance musulmane canadienne

« C’est une expérience spirituelle formidable. Pour nous, La Mecque, c’est là où tout a commencé. C’est là qu’Abraham et son fils Ismaël ont construit la Kaaba, la maison de Dieu. »

— Une citation de  Musabbir Alam, cofondateur de l’Alliance musulmane canadienne

Cinq mille Canadiens effectuent ce pèlerinage chaque année, mais en raison des travaux de construction de la Grande Mosquée, seuls 3000 Canadiens peuvent faire ce voyage cette année, explique l’imam Musabbir Alam.

Un pèlerinage au coeur de la spiritualité des musulmans

Le mercredi 30 août, le Hajj débutera officiellement. Divers rites se succéderont pendant cinq jours. Il y aura notamment la visite du mont Arafat, où le prophète Mahomet aurait donné son dernier sermon, et celle de la Kaaba, ce gros cube noir vers lequel les musulmans se tournent cinq fois par jour pour prier.

Selon les enseignements de l’islam, ce pèlerinage permet de purifier l'esprit et de témoigner de la solidarité des musulmans à travers le monde, explique l’imam Musabbir Alam : « Dieu a dit que la récompense pour ce pèlerinage est le paradis. Alors tous les musulmans qui en sont capables veulent le faire. »

Ce pèlerinage est crucial pour les musulmans, selon Steeve Rockwell, l’imam et directeur de la mosquée Sheikh Deedat de Toronto.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'imam Steve Rockwell anime l'émission hebdomadaire Call of the minaret.

Photo : Radio-Canada / Fannie Bussières McNicoll

« Ce pèlerinage est le dernier des cinq piliers de l’islam. La Mecque, c’est le coeur de chaque musulman. C’est central pour la foi islamique. »

— Une citation de  Steeve Rockwell, imam et directeur de la mosquée Sheikh Deedat de Toronto

Steve Rockwell s’est rendu à La Mecque en 2005. Cette expérience l’habite encore : « Quand vous allez à La Mecque, cela vous touche au plus profond de votre esprit. C’est un moment que je n’oublierai jamais. »

Un séjour dispendieux

Tanzina Afrose, une jeune Torontoise dans la vingtaine, n’a pas encore entrepris ce périple. Mais elle prévoit de le faire dans quelques années.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Tanzina Afrose, musulmane de Toronto

Photo : Radio-Canada / Fannie Bussières McNicoll

« Je planifie d’y aller un jour. C’est le rêve de ma vie de musulmane. Il ne me reste qu’à épargner suffisamment d’argent pour réaliser ce rêve. »

— Une citation de  Tanzina Afrose, musulmane résidant à Toronto

Ce pèlerinage est en effet dispendieux. Il faut d'adresser aux quelques agences au pays qui ont été autorisées par l’Arabie saoudite. Il en coûte au moins 10 000 dollars par personne pour prendre part à l'aventure. Et les femmes de moins de 45 ans doivent être obligatoirement accompagnées d’un mari ou d’un homme de leur famille.

L’imam Steve Rockwell trouve dommage de voir que cette aventure spirituelle est parfois corrompue par des organisations de type touristique motivée par l’appât du gain : « Il y a beaucoup d’organisations qui flouent les pèlerins, qui prennent avantage de leur foi et qui sont tout simplement frauduleuses. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !