•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’énergie solaire gagne des adeptes aux Îles-de-la-Madeleine

14 panneaux solaires de 24 volts ont été installés

14 panneaux solaires de 24 volts ont été installés

Photo : page Facebook La Maison du skipper

Radio-Canada

Éric Tabardel et Camille Heidelberger sont parmi les premiers Madelinots à alimenter leur maison en énergie solaire.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après une entrevue réalisée par Maude Rivard, à l'émission Au coeur du monde

Ils ont choisi de ne pas être autonomes, mais plutôt reliés au réseau d’Hydro-Québec. Ils profitent de l’option mesurage net, c’est-à-dire qu’une partie de l’électricité qu’ils produisent est injectée dans le réseau d’Hydro-Québec. En échange, la société d’État leur accorde des crédits sous forme de kilowattheures.

« Comme le solaire est effectif uniquement le jour, on voulait profiter de la fiabilité du réseau d’Hydro-Québec, explique Camille Heidelberger. Ça nous évite de [nous] équiper de batteries pour le stockage d’énergie. »

Le couple a agi par conviction. « Nous, on vient de l’extérieur des Îles et on savait que l’énergie était produite à partir d’une centrale thermique polluante, mentionne-t-elle. On aime cet environnement et on voulait faire notre part pour le protéger. »

Camille Heidelberger a travaillé avec l’Association madelinienne pour la sécurité énergétique et environnementale (AMSEE) pour savoir ce qu’il était possible de faire comme citoyens.

Les îles-de-la-Madeleine sont alimentées en électricité par une centrale thermique qui fonctionne au diésel.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les îles-de-la-Madeleine sont alimentées en électricité par une centrale thermique qui fonctionne au diésel.

Photo : Luc Paradis / Radio-Canada

C’est une initiative citoyenne complètement appuyée par Hydro-Québec.

La Madelinienne d’adoption rappelle que l’option mesurage net est offerte depuis 10 ans et qu’une centaine de maisons en profitent sur le continent.

La facture d’Hydro-Québec est au minimum, soit les frais d’abonnement. L’énergie solaire qu’on produit crédite l’électricité dont nous avons besoin quand notre système ne fonctionne pas, la nuit par exemple.

Camille Heidleberger

« On fonctionne en complémentarité, ajoute-t-elle. Tout le monde est gagnant. »

Le couple espère rentabiliser son investissement dans plus ou moins 10 ans.

« L’idéal serait qu’Hydro-Québec en vienne à racheter l’énergie en argent et non en kilowattheures », ajoute Mme Heildelberger.

Un électricien des Îles a suivi une formation pour pouvoir faire l’installation avec M. Tabardel. Il a donc acquis cette expertise qui peut servir à d’autres.

Une verrière a aussi été aménagée pour capter davantage la lumière du soleil.

Le couple a également investi dans une voiture électrique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Société