•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le « cycloféminisme », ou le vélo au féminin

De nombreux ateliers sont présentés cette fin de semaine à l'occasion du congrès international Bike!Bike !

De nombreux ateliers sont présentés cette fin de semaine à l'occasion du congrès international Bike!Bike !

Photo : Radio-Canada / Pierre Verrière

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des amateurs de cyclisme de partout dans le monde sont à Winnipeg jusqu'à dimanche pour le congrès international Bike!Bike!, qui réunit des bénévoles travaillant dans les ateliers de vélo communautaires. Et parmi ces bénévoles qui n'hésitent pas à mettre la main dans le cambouis, on trouve de plus en plus de femmes.

Réparer, voire construire, son propre vélo sont des savoir-faire qui se démocratisent au fur et à mesure que les ateliers communautaires se créent au pays. Traditionnellement réservé aux hommes, l'univers de la mécanique vélo se féminise de plus en plus, au point que l'on parle aujourd'hui de « cycloféminisme ».

C'est de ce concept, qui est loin d'être nouveau, qu'est venue parler Gabrielle Anctil, mécanicienne bénévole au sein de l'atelier La Voie libre à Montréal, à l'occasion d'une rencontre qu'elle animera cette fin de semaine.

« On ne le sait pas, mais en fait, le cyclisme et le féminisme sont un peu apparus en même temps, puis les deux se sont vraiment bien entendus, puis les femmes se sont mises à faire du vélo, ça leur a permis de se libérer de toutes sortes de manières », explique Gabrielle Anctil.

Selon elle, la pratique du vélo par les femmes, dès ses origines, a eu notamment un impact sur leur tenue vestimentaire, notamment avec l'avènement du pantalon.

À travers son atelier, elle s'interroge sur la place du féminisme dans le monde cycliste d'aujourd'hui, que ce soit dans les boutiques de vélo ou les ateliers communautaires, qui sont encore, selon elle, très dominés par une présence masculine.

Krysta Cowling, qui dirige la Bikery, une coopérative de location et de réparation de bicyclettes située à Moncton, est venue témoigner de cette réalité. Selon elle, il est temps de faire de la place aux femmes dans les ateliers.

« Les endroits où on trouve des mécaniciens spécialisés dans les vélos, ce sont plutôt des lieux dirigés par les hommes, alors je vais animer un atelier qui pose la question de la façon de créer des espaces pour que les femmes soient soutenues dans ces milieux-là », souligne Krysta Cowling.

Selon les organisateurs de Bike!Bike!, Winnipeg serait la ville dans le monde qui compterait le plus d'ateliers communautaires de mécanique vélo. Il reste maintenant à savoir si la ville sera également un leader dans l'inclusion des femmes au sein de la grande famille des cyclistes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !