•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Hôpital général de la baie Georgienne obtient une désignation partielle en français

La ministre des Affaires francophones et de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Marie-France Lalonde, a annoncé la désignation partielle de l'hôpital jeudi.

La ministre des Affaires francophones et de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Marie-France Lalonde, a annoncé la désignation partielle de l'hôpital jeudi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada


L'Hôpital général de la baie Georgienne a reçu le certificat de désignation partielle pour certains de ses services en français. La ministre des Affaires francophones et de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Marie-France Lalonde, en a fait l'annonce jeudi.

Les francophones de Penetanguishene s'impatientaient, car ils attendaient depuis longtemps que certains services de l'Hôpital général de la baie Georgienne soient protégés par la Loi sur les services en français.

L'hôpital, situé à Midland, offre, depuis 2014, plusieurs services qui étaient fournis par l'établissement de santé de Penetanguishene en français. L'hôpital local a depuis été fermé.

 

La ministre a affirmé que le certificat de désignation est l'occasion de célébrer l'engagement des francophones de la région.

L'important c'est de répondre aux besoins. Les services en français vont s'améliorer si je vous dis que tout est parfait... Non! C'est certain qu'on a encore à améliorer l'accès aux services en français partout au sein de la province. C'est pour ça qu'on travaille fort avec nos organismes, nos hôpitaux [­...].

Marie-France Lalonde, ministre des Affaires francophones et de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels

Les services de réception, les services ambulatoires, les ressources humaines et les services financiers aux patients de l'hôpital sont disponibles en français depuis la désignation officielle de l'hôpital en juillet dernier.

La direction affirme que d'autres services pourraient aussi être disponibles en français dans le futur, mais que de trouver les ressources, humaines et financières, pour y arriver, est un défi de taille. Elle ajoute que le travail va donc se poursuivre, notamment en ce qui a trait à la formation et à l'embauche de personnel pour les services en français.

Toronto

Francophonie