•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mot-clic de Twitter a 10 ans

Un dessin montrant un grand dièse blanc sur fond bleu, sur lequel sont assis plusieurs personnages en train d'utiliser leur téléphone cellulaire.

Le premier mot-clic était #barcamp. 10 ans plus tard, plusieurs se demandent encore ce que ça signifie...

Photo : iStock / Lightcome

Radio-Canada

Tout a commencé le 23 août 2007. Un utilisateur de Twitter ajoutait un dièse dans un micromessage publié sur Twitter, créant ainsi le premier mot-clic (hashtag). Dix ans après avoir snobé ce symbole aujourd'hui omniprésent, Twitter lui souhaite une longue vie. Retour sur l'histoire du dièse sur Internet.

 

En 2007, Chris Messina, qui n’était même pas un employé du réseau social, suggérait que le dièse permettrait de mieux classer les milliers de courts messages publiés sur Twitter. L’idée lui est venue de son expérience avec IRC, un système de clavardage populaire dans les années 1990 et au début des années 2000. Sur IRC, le dièse permettait d’identifier un groupe de discussion.

En plus d’être déjà connu des utilisateurs d’IRC, le dièse avait un autre avantage de taille : il se trouvait sur les claviers numériques des téléphones, ce qui permettait à ceux qui n’avaient pas de téléphone à écran tactile de l’écrire facilement.

 

Twitter avait dit « non merci »

Devant l’omniprésence du mot-clic 10 ans après son invention, il est difficile d’imaginer que Twitter a mis du temps avant d’en faire une fonctionnalité officielle, et ce, même si Chris Messina s’était rendu aux bureaux de l’entreprise à l’été 2007 pour suggérer l’idée.

Pendant que les décideurs de l’entreprise hésitaient, la twittosphère, elle, s'appropriait ce nouveau système. En utilisant la fonction de recherche de Twitter, les internautes pouvaient facilement trouver des micromessages portant sur un sujet précis tout en filtrant les mots similaires qui ne portaient pas le fameux dièse.

C’est en 2009 que le réseau social s’est finalement avoué vaincu et a accepté d’intégrer les mots-clics au site web.

La popularité du mot-clic aurait pu rapporter gros à son inventeur, mais Chris Messina a précisé dans une séance de questions et réponses sur le site Quora qu’il n’avait jamais eu envie de faire de l’argent avec son idée.

Le fait que le concept de mot-clic soit libre de droits a sans doute contribué à en répandre l’usage. Il est ainsi utilisé par les compétiteurs de Twitter, comme Facebook et Instagram, notamment.

« Le mot-clic n’a pas été créé pour Twitter, a expliqué Chris Messina dans une entrevue accordée à Wired, en mai dernier. Le mot-clic a été créé pour Internet. »

Qu’en est-il du mot « hashtag »?

Le nom « hashtag » serait apparu trois jours plus tard grâce à un blogueur du nom de Stowe Boyd, qui cherchait depuis un moment à regrouper des gens partageant des idées communes sur le web.

Il aura fallu attendre 2011 pour qu’un premier équivalent en français apparaisse sous la forme de « mot-clic ». Cette suggestion de l’Office québécois de la langue française s’est depuis imposée dans la langue de ce côté-ci de l’Atlantique, malgré une certaine concurrence avec le terme utilisé en France : « mot-dièse ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Internet

Techno