•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

La rentrée scolaire dans les années 60

Trois élèves lisent un texte assises côte à côte à un bureau.

La rentrée telle qu'illustrée à l'émission « En première » du 7 septembre 1958.

Photo : Radio-Canada / Henri Paul

Radio-Canada

Ces jours-ci, ils sont nombreux à se préparer à un retour sur les bancs d'école, que ce soit au primaire, au secondaire ou au cégep. Certains attendent ce moment avec impatience, alors que pour d'autres, il s'agit d'une étape pénible. Découvrez de quelle façon la rentrée scolaire était perçue dans nos archives des années 60.

À l’émission Femme d’aujourd’hui du 4 octobre 1966, la journaliste Lizette Gervais interroge des enfants qui commencent une nouvelle étape. Ils passent de la maternelle à la première année!

On les sent enthousiastes et fiers à l’idée de tout ce qu’ils vont apprendre.

Femme d’aujourd’hui, 4 octobre 1966

La journaliste s’entretient aussi avec quelques élèves de 7e année pour discuter du rapport Parent, dont certaines recommandations doivent être appliquées à leur niveau.

Les concepts de « cours à option » et d’« école pilote » ne semblent pas encore être bien assimilés par ces derniers.

Nous allons avoir plusieurs professeurs. Les devoirs et les leçons ne seront pas donnés à la lettre. Il va y avoir des imprévus, toutes sortes de choses comme ça.

Une citation de :Une élève de 7e année

Aujourd’hui, 4 septembre 1963

« Êtes-vous contents de retourner à l’école? » Les réponses recueillies par la journaliste Andréanne Lafond pour l’émission Aujourd’hui du 4 septembre 1963 pourraient en surprendre plus d’un.

Qu’ils aient 8, 10 ou 15 ans, tous les élèves de ce vox populi affirment préférer l’école aux vacances.

Une sœur enseignante confirme d’ailleurs qu’ils sont particulièrement heureux et dociles en ce début d’année scolaire, mais « pour dire que ça durera, ça, je ne sais pas! »

5 D, 8 septembre 1974

Au cégep, c’est une tout autre dynamique. Dans cet extrait de reportage de l’émission 5 D du 8 septembre 1974, les étudiants interviewés par le journaliste Jacques Houde semblent plutôt blasés.

Que pensent-ils du cégep? Une « grosse bébelle » avec « trop de robomotisme », ou encore un « gros bloc de glace qu’il faudrait bien réchauffer ».

Tous s’entendent néanmoins sur un point : l’idée de faire de nouvelles rencontres est un contrepoids important au moment pénible que représente la fin des vacances.

Encore plus de nos archives 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.