•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'écrivain québécois Réjean Ducharme meurt à 76 ans

Retour sur la carrière de Réjean Ducharme avec Louis-Philippe Ouimet
Radio-Canada

Réjean Ducharme, auteur de L'avalée des avalés, est mort à 76 ans lundi à Montréal, ont annoncé les Éditions Gallimard.

Paru le 16 novembre 1966, L'avalée des avalés est le premier roman de Réjean Ducharme, écrit alors qu'il avait seulement 24 ans.

Il s'agit du journal d'une jeune fille de 11 ans, Bérénice Einberg, révoltée et anticonformiste, qui rend compte de sa relation conflictuelle avec ses parents et de son amour simulé pour son frère qui la mène en exil à New York.

Bien que profondément nouveau et original, le roman de Ducharme s'inscrivait dans l'esprit de révolte de l'époque de la Révolution tranquille.

Roman culte traduit en plusieurs langues, L'avalée des avalés a été en lice pour le prix Goncourt et a remporté le Prix du gouverneur général.

Détail de la couverture de « L'avalée des avalés » de Réjean DucharmeDétail de la couverture de « L'avalée des avalés » de Réjean Ducharme Photo : Gallimard

Pour sa première publication, Réjean Ducharme n’avait pas trouvé d’éditeur au Québec. L’avalée des avalés a finalement été publié dans la prestigieuse collection Blanche des Éditions Gallimard.

Depuis plus de 50 ans, l'écrivain refusait toute entrevue et n'avait fait aucune apparition dans les médias.

Une émission spéciale sur la vie et l'oeuvre de Réjean Ducharme sera diffusée mardi à 21 h aux Grands entretiens sur ICI Radio-Canada Première.

Luc Fortin, le ministre de la Culture et des Communications du Québec, et Mélanie Joly, la ministre du Patrimoine canadien, ont rendu hommage à l’écrivain.

 
 

Un auteur prolifique

Né en 1941 à Saint-Félix-de-Valois, Réjean Ducharme a grandi près du fleuve Saint-Laurent, à Saint-Ignace-de-Loyola. Il a étudié à Berthierville et à Joliette chez les clercs de Saint-Viateur, puis à l'École polytechnique de Montréal avant de s’engager pendant un certain temps dans l'aviation canadienne.

De retour à Montréal, il exerce divers métiers avant de parcourir, en auto-stop, le Canada, les États-Unis et le Mexique. Tout en écrivant des romans, il est correcteur d'épreuves dans des journaux.

En 1966, Réjean Ducharme publie son premier roman. L’avalée des avalés secoue le milieu littéraire québécois et aussi français.

Un texte de Gérald Godin sur Réjean DucharmeUn texte de Gérald Godin sur Réjean Ducharme Photo : Radio-Canada

L’auteur publie par la suite les romans Le nez qui voque (Gallimard, 1967), L'Océantume (Gallimard, 1968), La fille de Christophe Colomb (Gallimard, 1969), L'hiver de force (Gallimard, 1973), Dévadé (Gallimard, 1990), Va savoir (Gallimard, 1994) et Gros mots (Gallimard, 1999).

Réjean Ducharme a également écrit quatre pièces de théâtre, soit Le Cid maghané (1968, inédit), Le marquis qui perdit (1969, inédit), Ines Pérée et Inat Tendu (Leméac, 1976) et Ha ha!... (Gallimard, 1978), ainsi que deux scénarios de films réalisés par Francis Mankiewicz, Les bons débarras (1979) et Les beaux souvenirs (1981).

L’auteur a en outre écrit des chansons pour Robert Charlebois, telles que Mon pays ce n'est pas un pays c'est un job, Heureux en amour, Le violent seul (Chu tanné) et J'veux de l'amour, et a aussi signé des textes pour Pauline Julien.

Robert Charlebois a d'ailleurs réagit en ces mots au décès de l'auteur :

 

Réjean Ducharme a été récompensé maintes fois au cours de sa carrière. Il a reçu le Prix du gouverneur général du Canada en 1973, en 1982 et en 1994 de même que le Grand Prix national des Lettres de France (1999), et il a été nommé officier de l'Ordre national du Québec en 2000.

En 2016, le ministre de la Culture et des Communications du Québec, Luc Fortin, avait annoncé la désignation de la parution du roman L'avalée des avalés comme événement historique.

Livres

Arts