•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les algues bleu-vert envahissent les lacs de l’Alberta

Des algues bleu-vert dans un lac

Un avis d'algues bleu-vert est en vigueur pour le lac Pigeon.

Photo : Associated Press

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une croissance d'algues bleu-vert en Alberta suscite des inquiétudes sur la santé écologique des lacs de la province, selon un professeur de sciences biologiques à l'Université de l'Alberta.

Rolf Vinebrooke explique que la contamination des lacs pourrait les rendre toxiques pendant des décennies. Les algues, aussi connues sous le nom de cyanobactéries, sont formées dans des eaux peu profondes et stagnantes.

L’augmentation des algues est due à deux facteurs principaux, selon le professeur : un excédent de nutriments, notamment le phosphore, provenant des engrais chimiques et les changements climatiques, qui augmentent les températures dans les lacs.

C’est un peu déprimant.

Une citation de : Rolf Vinebrooke, professeur de sciences biologiques à l'Université de l'Alberta

Le professeur explique que le phosphore déposé dans les lacs depuis des années est essentiellement recyclé tous les ans et même s’il y a une élimination de l’ajout de phosphore dans les lacs, il n’y aura aucun changement visible d’ici quelques décennies.

On doit le faire pour les générations futures, plutôt que pour nous-mêmes.

Une citation de : Rolf Vinebrooke, professeur de sciences biologiques à l'Université de l'Alberta

Les Services de santé de l'Alberta ont publié 33 avis d’efflorescence d'algues bleu-vert dans la province depuis le début de l’été.

Les chercheurs de l’Université de l’Alberta estiment qu’environ 246 étendues d’eau contiennent des cyanobactéries. La présence des algues bleu-vert est plus prononcée dans les Prairies, où le sol est plus riche en phosphore.

Les toxines des algues peuvent absorber l’oxygène d’un lac, ce qui provoque la mort des poissons. Il y a aussi des risques pour les humains qui consomment ou entrent en contact avec l’eau contaminée.

Ces personnes peuvent éprouver une irritation de la peau, une gorge enflée, des yeux rouges, des lèvres enflées, de la fièvre, des nausées, des vomissements et la diarrhée.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !