•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Labeaume contre tout visage masqué dans l'espace public

Un homme cagoulé fait face aux policiers qui ont mis en place un cordon de sécurité.

Un homme cagoulé fait face aux policiers qui ont mis en place un cordon de sécurité.

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cagoule de manifestant, niqab ou burqa, du pareil au même pour le maire de Québec, Régis Labeaume, qui a plaidé pour que personne ne puisse se cacher le visage dans l'espace public, lundi.

Le maire a fait cette déclaration en s'exprimant sur le projet de loi sur la neutralité religieuse de l’État et au lendemain de manifestations où des militants masqués ont fait du grabuge à Québec.

« Ils l'ont voté en France. C'est compliqué à appliquer, on le sait et l'espace public, en termes juridiques, ce n'est pas évident non plus. Moi, je pense qu'on est rendus là », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Non seulement on ne devrait pas donner et recevoir des services publics avec le visage voilé, je pense qu'on ne devrait pas avoir le visage voilé dans l'espace public en général.

Une citation de : Régis Labeaume, maire de Québec
Le maire de Québec, Régis Labeaume a réagi aux manifestations de dimanche lors d'un point de presse, lundi

Pas de visage couvert dans l'espace public, dit Régis Labeaume

Photo : Radio-Canada

Le maire de Québec a avisé le bureau du premier ministre Philippe Couillard de cette prise de position qu'il dit être « son opinion personnelle ». Il n'entend pas aller faire cette proposition en commission parlementaire ni demander au gouvernement libéral de l'inclure dans son projet de loi.

« Je ne dis pas au gouvernement de le faire. Moi, je le ferais. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !