•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Tout est sous contrôle » - Serge Losique, président du FFM

Serge Losique, président et fondateur du Festival des films du monde (FFM)

Serge Losique, président et fondateur du Festival des films du monde (FFM)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les années se suivent et se ressemblent pour le Festival des films du monde de Montréal (FFM). À quelques jours de son ouverture, plusieurs questions demeurent. Son président, Serge Losique, se fait rassurant, promettant au public un événement sans anicroche.

Alors que le tapis rouge s'apprête à être déroulé devant le cinéma Impérial, les festivaliers ne savent toujours pas quelles œuvres seront projetées cette année, hormis les films en compétition.

Serge Losique, qui promet d'effectuer une annonce très bientôt, explique que les producteurs font aujourd'hui parvenir leurs films tardivement, ce qui place l'organisation dans une situation délicate, soit de devoir visionner un grand nombre d'œuvres en très peu de temps.

L'identité du ou de la présidente du jury demeure toujours également un mystère. Losique en fera l'annonce lorsqu'il ou elle débarquera à Montréal cette semaine. Pour ce qui est des membres du jury, ils ne se déplaceront pas à Montréal, mais visionneront plutôt les films de la maison.

Le président et fondateur du Festival des films du monde, Serge Losique

Le président et fondateur du Festival des films du monde Serge Losique

Photo : Radio-Canada

Le Festival des films du monde présentera cette année une centaine de films, loin des quelque 250 œuvres présentées par le passé.

« On est obligés de mettre moins de films dans certaines sections, car la plupart des films, on peut les voir maintenant sur Netflix, Amazon et les autres plateformes, explique Losique. Ce n'est pas la peine, si les gens peuvent voir ces films chez eux. »

Des années d'incertitude

Le FFM a beaucoup fait parler de lui au cours des dernières années, davantage en raison de ses problèmes d'organisation que pour sa programmation.

L'an dernier, à deux jours de l'ouverture de l'événement, la plupart de ses employés avaient remis leur démission (Nouvelle fenêtre).

L'événement s'était ensuite trouvé dans une fâcheuse position après que le Cineplex Forum se soit retiré, laissant le FFM avec une seule salle pour présenter ses films. Il avait finalement pu projeter une partie de sa programmation au théâtre Outremont (Nouvelle fenêtre).

Le cinéma Impérial à Montréal

Ouverture du 40e FFM au cinéma Impérial à Montréal

Photo : Radio-Canada

Cette année, Serge Losique promet que son organisation est prête.

« Tout est sous contrôle. [...] Je rassure le public. Ils auront comme d'habitude une grande manifestation. »

Pas de retraite en vue

Le président et fondateur du FFM est également catégorique : il n'est pas prêt pour la retraite. La question a d'ailleurs semblé l'irriter lundi en entrevue avec Louis-Philippe Ouimet.

Je n'ai rien à répondre. Est-ce que je vous demande de tirer votre révérence? C'est moi qui ai conçu le festival, c'est moi qui l'ai fondé, c'est moi qui ai engagé des gens. Les gens parlent, mais qu'est-ce qu'ils ont créé? C'est à moi de décider. Quand je serai un jour incapable de servir le public, les professionnels, le cinéma, [je partirai].

Serge Losique, président du Festival des films du monde de Montréal

Avec les informations de Louis-Philippe Ouimet

Cinéma

Arts