•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les droits des gais et lesbiennes depuis le « bill omnibus »

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un homme dans la manifestation tient un micro. À l'arrière, d'autres manifestants marchent.

Manifestation pour les droits des gais et lesbiennes, 17 juin 1978

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le grand défilé de Fierté Canada Montréal 2017 (Nouvelle fenêtre) se déroule ce dimanche 20 août. Au Québec, les premières marches pour la cause des gais et lesbiennes apparaissent à la fin des années 1970. À cette occasion, soulignons quelques avancées historiques du mouvement LGBTQ au Québec et au Canada.

Ce qui se fait en privé entre deux adultes, que ce soit un homme ou une femme ou pas, ça les regarde, ça ne regarde pas la police.

Pierre Elliott Trudeau, premier ministre du Canada en 1968

C’est ce que déclare Pierre Elliott Trudeau lors du Débat des chefs du 9 juin 1968, comme en témoigne ce montage d'archives. Il faudra attendre jusqu’en mai 1969 pour que le « bill omnibus » qui décriminalise l’homosexualité soit adopté par la Chambre des communes. Cette décriminalisation a permis la mise en place de plusieurs associations d’homosexuels au Canada qui ont lutté contre l’homophobie dans les années 1970.

Lors du premier Congrès national des gai(e)s du Québec, les 15 et 16 octobre 1977, une poignée de militants sortent dans la rue. Ils réclament notamment que la Commission des droits de la personne condamne officiellement la discrimination commise envers une personne en raison de son orientation sexuelle. Le 15 décembre 1977, le gouvernement du Québec vote la loi 88, qui désapprouve la discrimination sur l'orientation sexuelle. La Charte québécoise des droits et libertés de la personne est modifiée en conséquence.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le Téléjournal, 2 août 1998

Au Téléjournal du 2 août 1998, le journaliste Denis-Martin Chabot explique que le Québec a été la première compétence en Amérique du Nord à bannir la discrimination contre les gais et lesbiennes. En abordant l’histoire de la communauté dans la métropole québécoise, il en profite pour donner le micro à des Montréalais qui ont subi les préjugés.

Il faut choquer, il faut crier un peu fort pour que la société se réveille.

Jacques Rhéaume qui témoigne de la réalité des gais à Montréal

Au début des années 1980, Marie-Marcelle Godbout fonde l’Association des personnes transsexuelles du Québec, aujourd’hui l’Aide aux trans du Québec (ATQ). Dans cet extrait de Montréal ce soir du 10 juin 1987, la pionnière des droits des personnes trans aborde sa transsexualité en entrevue. Elle explique qu’il ne s’agit pas d’un choix, mais d’un état. Marie-Marcelle Godbout est décédée en juillet dernier, à l’âge de 73 ans.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Montréal ce soir, 10 juin 1987

Fierté Montréal accueille cette année le nouveau festival Fierté Canada qui rassemble la communauté LGBTQ du pays. L’événement se déroulera tous les trois ou quatre ans dans une ville canadienne.

Encore plus de nos archives 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.