•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau programme pour enseigner le savoir innu à Uashat-Maliotenam

Le Centre régional d'éducation des adultes de Uashat-Maliotenam.
Le Centre régional d'éducation des adultes de Uashat-Maliotenam. Photo: Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Un nouveau programme intégrera pour la première fois les savoirs traditionnels des communautés innues. Le Centre régional d'éducation des adultes de Uashat-Maliotenam permettra à ses étudiants de tirer profit de leur culture.

Un texte d'Alix Villeneuve

Dès septembre, une quinzaine d’étudiants autochtones en protection de la faune suivront un programme qui joindra les connaissances actuelles sur la forêt et le savoir ancestral autochtone.

« [On s’est posé la question], dans la culture innue, qu’est-ce qui va donner aux étudiants un bonus par rapport aux autres personnes? », explique le directeur du centre d’éducation, Denis Dionne.

Le tout nouveau programme abordera plusieurs aspects de la vie en forêt. En allant de la connaissance de la flore, jusqu'à la construction de tentes traditionnelles.

« Quelqu’un qui a mal à la tête, on lui donne deux Tylenol. Dans la culture innue, il y a un autre médicament », raconte Denis Dionne.

Des classes en forêt

L’enseignant Fred McKenzie désire sortir sur le terrain avec ses étudiants au moins une fois par semaine.

« Il faut que les jeunes apprennent à écouter, observer la nature » explique-t-il.

« On adapte la structure à la culture, et non pas l'étudiant à la structure, » explique Denis Dionne. « On adapte la structure à la culture, et non pas l'étudiant à la structure, » explique Denis Dionne. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Sur le terrain, les étudiants apprendront à se repérer en forêt, à fabriquer des outils et à monter des campements.

Quatre autres sorties en forêt de deux semaines seront prévues au courant de l’année.

Fred McKenzie. Derrière lui, une forêt dense se dresse. « On va essayer de sortir le plus souvent possible », lance Fred McKenzie Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Partager l’identité innue

Pour Denis Dionne, ce programme vise aussi à partager la fierté d’être autochtone. « On veut leur donner le goût d'aller apprendre plus dans leur culture », affirme-t-il.

« On va avoir des aînés de la communauté qui vont être maîtres formateurs pour venir conter des légendes », ajoute le directeur.

D’ailleurs, le programme se donnera autant en français qu’en innu.

Le cours tiendra aussi des leçons de cuisine.

« [On enseignera] la cuisson de bannique, de lièvre, de viande, de poisson, fumage de poisson, explique Fred McKenzie. Un bon guide, c'est un bon cook! »

La formation s’adresse aux personnes désirant nottament devenir gardes-parc ou guides de chasse et de pêche.

Les étudiants apprendront à utiliser des techniques de cuissons traditionnelles.Les étudiants apprendront à utiliser des techniques de cuissons traditionnelles. Photo : Radio-Canada

D'après les informations de Jean-Louis Bordeleau

Côte-Nord

Société