•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Antoine Jolicoeur Desroches, le triathlonien végétalien au cœur de lion

Antoine Jolicoeur Desroches

Antoine Jolicoeur Desroches

Photo : Facebook / Antoine Jolicoeur Desroches

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dimanche à l'aube, près de chez lui à Mont-Tremblant, Antoine Jolicoeur Desroches sera au départ de son premier Ironman. Au menu de sa journée : 3,8 km de natation, 180,2 km de vélo et 42,195 km de course. Un régal, quoi.

Un texte de Marie Malchelosse

Le triathlonien de 24 ans s’astreint à une vie de moine depuis deux mois. Pas de sortie, pas d’alcool, entraînement strict et alimentation quasi religieuse.

« C’est pour ça que je suis comme un lion qui va sortir de sa cage. Ça fait vraiment longtemps que je m’entraîne juste pour ça et que je pense juste à ça. La journée de la course, c’est là que je peux m’exprimer », dit-il.

Jolicoeur Desroches ne passe jamais autant de temps sans faire de compétition. Habituellement, il prend part à une épreuve toutes les deux ou trois semaines. Après huit semaines, le lion trépigne.

Coup de foudre

L’Ironman de Mont-Tremblant est cher au cœur du lion. Plus jeune, il était parmi la foule qui encourageait l’élite mondiale en tendant aux athlètes un verre de boisson énergisante.

Le déclic s’est produit. Il s’est dit qu’un jour, il serait cet athlète.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

La rencontre d'Antoine Jolicoeur Desroches avec le champion français Romain Guillaume

Triathlonien et végétalien

Jolicoeur Desroches est une anomalie dans le milieu très performant des triathloniens professionnels. Il a choisi de nourrir sa machine, comme il l’appelle, selon les principes de l’alimentation végétalienne. Voici ce que l’on ne retrouve pas au menu de sa journée : tout produit ou sous-produit d’origine animale, quel qu’il soit.

L’étudiant au baccalauréat en sciences des aliments et de la nutrition fomente une petite révolution au sein de la communauté des triathloniens en démontrant qu’on peut améliorer son temps de récupération grâce à l’approche végétalienne.

Mais n’allez pas croire qu’il s’agit d’un pur calcul orienté sur la performance. Son choix est d’abord et avant tout le rejet d’une culpabilité qui lui pesait.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Antoine Jolicoeur Desroches sur sa diète

Ultime destination

Dans un an, Jolicoeur Desroches aura terminé ses études. Il entend bien poursuivre sur la voie des triathlons professionnels. La destination ultime du triathlonien végétalien est déjà choisie, et ce sera Hawaï en octobre 2020.

Hawaï est bien sûr la Mecque des rendez-vous internationaux des épreuves d’Ironman.

Et pour son premier Ironman dans son patelin, il entend se faufiler parmi les cinq meilleurs athlètes, peut-être même atteindre le podium. Il le dit lui-même, la naïveté de la jeunesse peut déjouer bien des vieux lions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !