•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe de défense de l'eau potable bloque la construction d’éoliennes dans Chatham-Kent

Des véhicules notamment un tracteur et sa herse le long d'une route.

Les membres du groupe Water Wells First ont bloqué les entrées de trois sites de construction d'éoliennes dans Chatham-Kent

Photo : Kevin Jakubec/Water Wells First

Radio-Canada

Un groupe d'agriculteurs a bloqué trois chantiers de construction à Chatham-Kent jeudi pour protester contre l'inaction provinciale sur l'installation de pieux par battage pour des éoliennes qui, selon eux, contaminent l'eau potable.

Les membres du groupe Water Wells First ont ainsi apporté leur équipement agricole jeudi matin sur les routes Country et Oldfield.

« Les membres de la communauté se sentent comme des cochons d'Inde, en attente d'expérimentation », a expliqué le porte-parole Kevin Jakubec. « Les tensions bouillonnent ici », a-t-il ajouté.

Le groupe reproche au projet North Kent Wind de sécréter du sable, du limon et des fragments de schistes noirs et accuse le ministère de l'Environnement et de l'Action en matière de changement climatique de l'Ontario d'ignorer ses preuves.

 

Dans un communiqué, le porte-parole du ministère, Gary Wheeler, a indiqué que le gouvernement prenait les problèmes de qualité de l'eau très au sérieux et avait imposé plusieurs conditions aux entreprises de battage de pieux, y compris le suivi des vibrations.

Il a par ailleurs expliqué que les analyses de l'eau effectuées avant la construction des éoliennes montraient que la turbidité [les facteurs de la couleur de l'eau] dans les puits était associée aux conditions naturelles des eaux souterraines, ajoutant que l'entreprise devait continuer de surveiller la qualité de l'eau et les vibrations au fur et à mesure de l'avancement du projet.

Windsor

Société