•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prolongement de la route 138 : le ministère des Transports récupère les plans et devis

Un village de la Basse-Cote-Nord

La Basse-Cote-Nord

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À la fin du mois de juillet, le ministère des Transports s'est entendu avec la firme responsable de la liquidation des actifs de la Corporation Pakatan, qui était maître d'oeuvre du prolongement de la route 138. Le ministère a pu récupérer des études qui permettront d'accélérer les démarches pour la construction de nouveaux tronçons de route.

Depuis la dissolution de la Corporation Pakatan en 2013, les travaux de prolongement de la route 138 sont au point mort en Basse-Côte-Nord.

Selon le maire de Gros-Mécatina, Randy Jones, la fin de la liquidation des actifs de la corporation est porteuse d'espoir. « C'est une nouvelle extraordinaire pour notre communauté, pour l'ensemble de la Basse-Côte-Nord », affirme-t-il.

S'ils veulent faire quelque chose pour faire du bien, pour développer notre coin, la première chose qu'il faut, c'est une route.

Randy Jones, maire de Gros-Mécatina
La route 138Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La route 138

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Les documents récupérés sont des études des firmes Roche et Axor qui avaient été réalisées pour le compte de Pakatan.

Cette entente fera gagner du temps au ministère des Transports, assure sa porte-parole, Caroline Rondeau. « Ce sont des documents importants. On parle de devis, de plans et devis de signés et scellés par les ingénieurs », dit-elle.

L'acquisition de ces documents est d'une importance capitale, parce que ça permet au ministère de relancer le projet, éventuellement, et de ne pas recommencer le processus de zéro.

Caroline Rondeau, porte-parole, ministère des Transports

L'acquisition des études a coûté 2 millions de dollars au ministère des Transports. Sans ces études, Québec aurait dû débourser plus de 5 millions de dollars pour refaire le travail.

Une carte représentant le tronçon de la Route blanche, en Basse-Côte-NordAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Route blanche, en Basse-Côte-Nord

Photo : Radio-Canada

Pas d'échéancier

Le ministère ne peut pas fournir d'échéancier pour la relance des travaux sur les tronçons de route qui relieront Kegaska et La Romaine ainsi que La Tabatière et Tête-à-la-Baleine.

Le quai de Tête-à-la-Baleine en Basse-Côte-NordAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le quai de Tête-à-la-Baleine en Basse-Côte-Nord

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle-Plamondon

Le maire de Gros-Mécatina pense que les travaux pourraient reprendre rapidement. « Les études sont déjà faites. La Tabatière-Tête-à-la-Baleine, c'est 95 à 96 % complété. Il manque juste le pont pour la rivière Ridge », souligne-t-il.

Randy Jones anticipe déjà les retombées pour sa population. Il souhaite que certains travailleurs embauchés sur le chantier soient des résidents de la Basse-Côte-Nord.

La participation de Terre-Neuve-et-Labrador dans le prolongement de la route 138, qui pourrait se confirmer d'ici la fin de l'année, laisse croire aux élus de la Basse-Côte-Nord que les étoiles sont enfin alignées pour que leurs communautés soient finalement reliées au reste du Québec.

Avec les informations de Katy Larouche et de Louis Garneau

Côte-Nord

Transports