•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 500 infirmières à Winnipeg affectées à de nouveaux postes

L'Hôpital Grace dans le quartier St. James de Winnipeg

Une ancienne cadre de l'Hôpital général Grace, à Winnipeg, poursuit en justice l'Office régional de la santé de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW) annonce une réorganisation des ressources humaines à l'Hôpital général Victoria, à l'Hôpital général Grace et au Centre de soins d'urgence Misericordia, qui impliquera l'envoi de lettres de suppression de poste à 512 infirmières.

L’organisme souligne que cela ne veut pas dire que les infirmières soient mises à pied. Les infirmières touchées pourront choisir un nouveau poste en fonction de leur expérience et de leur expertise, sans avoir à passer par un processus complet d'embauche. Aucune garantie d'emploi pour tous n'a toutefois été partagée.

Toutefois, elles devront présenter une nouvelle candidature si elles souhaitent un poste dans une autre unité hospitalière au cours des prochaines semaines.

Cette initiative fait partie de la première phase de restructuration du système de soins de santé, annoncée par la province en avril. Cette restructuration comprend la fermeture de trois services d'urgence dans des établissements de Winnipeg.

D’ici octobre, les patients qui ont des besoins de traitement similaires seront regroupés dans différentes cliniques, avec du personnel spécialisé et les ressources nécessaires pour effectuer les diagnostics. Le ministre de la Santé, Kelvin Goertzen, explique que ces changements nécessitaient une réorganisation du personnel infirmier.

«  »

— Une citation de  Kelvin Goertzen, ministre de la Santé

Cette première série de changements aura une forte incidence sur le personnel infirmier de l’Hôpital général Grace ainsi que celui de l’Hôpital général Victoria, qui recevront 250 lettres de suppression de poste chacun. Il s'agit de la moitié de leurs effectifs. Une douzaine d’employés seront par ailleurs touchés au centre de soins d’urgence Misericordia.

Les mesures de réorganisation des effectifs ne s’appliquent pas encore au corps soignant de l’Hôpital Saint-Boniface, ni à celui du Centre des sciences de la santé, car l’ORSW poursuit encore des négociations syndicales.

La province et l’ORSW estiment toutefois qu'il y aura du travail pour toute infirmière qui veut continuer à travailler dans la région.

« Il existe déjà 400 postes permanents vacants dans le système », indique Karlee Blatz, directrice régionale des relations de travail pour l’ORSW. « Et cela ne tient pas compte des 25 postes supplémentaires qui seront créés à l’Hôpital général Grace. »

Un syndicat déçu

Le Syndicat des infirmières du Manitoba (SIM) accueille la déclaration de mardi avec un certain scepticisme.

Par ailleurs, la présidente du syndicat, Sandi Mowatt, rappelle que le SIM s'oppose à ces changements, mais a décidé de collaborer afin de perturber le moins possible l'offre de services.

Le syndicat souligne qu’il s’agit du début d'un long processus, mais qu’il garde espoir que les infirmières puissent toutes se trouver un emploi.

Mme Mowatt se dit toutefois très déçue que l'ORSW ait rendu publiques les informations sur le nombre d'infirmières touchées sans consulter le syndicat représentant les employés touchés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...