•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau pont pour la réconciliation à Gatineau

Un pont rougeâtre sur lequel passe une piste cyclable

Le nom du pont Mâwandòseg, sur lequel passe le sentier des Voyageurs, a été choisi par de jeunes autochtones.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est au son des tambours que le nouveau pont qui relie les pistes cyclables de Gatineau et de Hull, au-dessus du ruisseau Leamy, a été inauguré mardi. Il a été baptisé Mâwandòseg, en hommage aux peuples autochtones qui se réunissaient autrefois dans cette zone.

Le nom a été choisi par des jeunes de la Première Nation Anishinabé de Kitigan Zibi. Il signifie « endroit où nous sommes réunis pour célébrer ».

« Nos ancêtres venaient des rivières qui se rejoignent ici et se rassemblaient », a expliqué Destiny Côté, une jeune Anishinabée.

Une jeune autochtone en entrevue à Radio-Canada
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Destiny Côté

Photo : Radio-Canada

C'est dans un esprit de réconciliation avec les peuples autochtones que la Commission de la capitale nationale a demandé au groupe de jeunes de baptiser la structure. L'invitation a été très bien accueillie par les principaux intéressés.

« On est vraiment fiers. On a une chance de parler et d'expliquer notre culture », s'est réjouie Mme Côté, soulignant qu'elle souhaiterait voir plus souvent ce genre d'initiative.

Le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, a pour sa part estimé que de telles collaborations étaient importantes.

« C'est une façon de reconnaître leur contribution à notre histoire », a indiqué le député. « Ils étaient là bien avant que les explorateurs européens arrivent. Quand on fait des fouilles archéologiques ici dans la région, on retrouve des choses qui datent de 5000 ans, 6000 ans. Ça nous indique que c’était un endroit clé pour la communauté autochtone. »

« Si on veut avoir une vraie réconciliation avec la communauté autochtone, il faut surtout miser sur la génération à venir. »

— Une citation de  Greg Fergus, député fédéral de Hull-Aylmer
Une plaque d'information intitulée « À travers les générations »
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Au moment de l'inauguration mardi, le nom algonquin ne figurait pas sur la plaque installée à proximité du pont. Aucune mention de l'histoire algonquine non plus. Le nom Mâwandòseg sera ajouté d'ici quelques semaines, selon la CCN.

Photo : Radio-Canada

La nouvelle structure de fer préfabriquée de 65 mètres de long remplace l'ancien pont de bois construit dans les années 1930 qui était devenu désuet avec le temps. Un belvédère a aussi été construit du côté sud-est du pont.

La tortue géographique, une espèce en péril présente dans le secteur, bénéficiera également de deux nouvelles aires de ponte aménagées pour favoriser sa préservation. Le gouvernement fédéral a investi 4 millions de dollars dans le projet.

D'après un reportage de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !