•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Sidney Crosby dans une publicité déguisée en faux article d'ESPN

Capture d'écran d'une fausse nouvelle à propos de Sydney Crosby. «Sydney Crosby fait face aux questions alors que l'enquête débute», peut-on lire.

Capture d'écran d'une fausse nouvelle à propos de Sydney Crosby.

Photo : Capture d'écran

Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

CHRONIQUE - Le web ne cesse de me surprendre, tout comme la créativité de ceux qui cherchent à berner les internautes. Cette fausse nouvelle sur le joueur de hockey Sidney Crosby – qui sert en fait de publicité pour un supplément sportif – atteint un tout nouveau niveau de malhonnêteté.

« Sidney Crosby affronte les questions au moment où l'enquête débute », affirme un article, qui provient supposément du réseau d'information sportif ESPN.

Selon l'article, la Ligue nationale de hockey (LNH) enquête sur le jeune hockeyeur parce qu'il utilise un supplément nutritionnel qui lui conférerait un avantage indu. La LNH serait d'ailleurs sur le point de bannir le supplément en question, toujours selon l'article.

« C'est un supplément assez populaire chez les athlètes professionnels et chez les haltérophiles, mais la LNH veut le bannir pour deux raisons. Des études cliniques ont prouvé que des athlètes qui consommaient le supplément en question étaient 145 % plus forts et avaient trois fois plus d'endurance, ce qui est injuste pour les joueurs de hockey qui n'en consomment pas. De plus, on n'a pas besoin d'aller au gym pour obtenir des résultats », peut-on lire dans l'article.

Il y a un petit problème avec l'article, par contre : ce n'est pas un article d'ESPN.

Si l'on regarde l'URL de l'article, on se rend compte assez rapidement que tout ne tourne pas rond :

Capture d'écran de l'URL d'un site qui se fait passer pour ESPN. On voit que c'est écrit « revolutionbreak.com », plutôt que « espn.com ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Capture d'écran de l'URL d'un site qui se fait passer pour ESPN.

Photo : Capture d'écran

La vraie adresse du site web d'ESPN, c'est « espn.com (Nouvelle fenêtre) », et non « revolutionbreak.com ».

De plus, peu importe où l'on clique sur la page, on aboutit à un magasin en ligne où l'on peut acheter le supplément en question :

Capture d'écran d'un magasin en ligne où on vend un supplément sportif. On voit l'image d'un homme musclé et des bouteilles de supplément. On peut entrer ses informations personnelles pour acheter le produit.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Capture d'écran d'un magasin en ligne où on vend un supplément sportif.

Photo : Capture d'écran

C'est une publicité!

Comme faux site de ESPN, c'est vachement bien réussi. Comparez la capture d'écran un peu plus haut au vrai site d'ESPN :

Capture d'écran de la page principale de la LNH sur le site de ESPN.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Capture d'écran de la page principale de la LNH sur le site de ESPN.

Photo : Capture d'écran

À quelques détails près, c'est identique.

L'entreprise derrière cette campagne de publicité douteuse n'en est d'ailleurs pas à sa première tentative. Le site Deadspin décrivait, en janvier 2016, de faux articles semblables (Nouvelle fenêtre) à propos des joueurs de football Tom Brady et J. J. Watt.

Cela peut sembler évident comme fausse nouvelle. Par contre, une personne qui ne fait pas attention pourrait tomber là-dessus, croire que Sidney Crosby prend un supplément qui fonctionne vraiment, et vouloir l'acheter. Le fait que l'article semble provenir d'ESPN donne encore plus de crédibilité à l'histoire.

Ça fait plusieurs années que je suis de près tout ce qui est fausses nouvelles et désinformation sur le web, mais c'est la première fois que je vois quelque chose du genre. Des fausses nouvelles comme campagne de marketing, c'est vieux jeu (même Arcade Fire s'y prête! (Nouvelle fenêtre)). Mais utiliser la copie d'un vrai site de nouvelles, c'est une nouvelle tactique assez exaspérante.

Une raison de plus de faire attention à ce qu'on lit, et de toujours bien vérifier l'URL de la page qu'on consulte, surtout si c'est une histoire abracadabrante.

Chroniques de Jeff Yates  

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !