•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement à Ottawa pour les victimes de Charlottesville

Des manifestants assis avec des pancartes mentionnant leur soutien à Heather Heyer, mort le 14 août à Charlottesville.

Des citoyens réunis à Ottawa en solidarité avec les victimes des affrontements du 12 août 2017 à Charlottesville, en Virginie.

Photo : Radio-Canada / Simon Deschamps

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une cinquantaine de personnes se sont réunies dimanche à Ottawa pour honorer la jeune femme tuée et les manifestants blessés samedi lors d'un rassemblement antiraciste à Charlottesville, aux États-Unis.

Devant le Monument canadien pour les droits de la personne, rue Elgin à Ottawa, on pouvait lire à 19 h des messages de soutien à Heather Heyer, cette jeune femme qui a perdu la vie lorsqu’un conducteur a foncé dans une foule en Virginie. Les médias ont rapporté que 19 personnes avaient aussi été blessées lors de cette attaque.

Brandon Misko, un des organisateurs et membre du groupe Ottawa contre le fascisme, a indiqué qu’il fallait dénoncer la montée de l’extrême droite et les gestes haineux et racistes, rappelant des épisodes récents à Ottawa, notamment contre des synagogues.

« Il y a une montée de l’extrême droite à Ottawa, sans réelle réaction. Si on ne fait rien pour s’opposer, ce genre de gestes pourrait se produire ici », a-t-il dit en anglais.

Des manifestants avec des drapeaux et des chandelles à la mainAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des citoyens réunis à Ottawa en solidarité avec les victimes des affrontements du 12 août 2017 à Charlottesville, en Virginie.

Photo : Radio-Canada / Simon Deschamps

François Bégin, un autre militant du groupe, a ajouté qu’il était important de faire savoir aux citoyens de Virginie qui s’opposent au fascisme qu’ils ne sont pas seuls dans la lutte.

« Plus que jamais, c’est important de se réunir et de poursuivre le combat. C’est important de démontrer sa solidarité. C’est important de montrer aux militants qui ont combattu en Virginie l’autre jour que le reste du monde les regarde et les appuie », a-t-il dit.

Larry Wasslen considère que, depuis l’élection de Donald Trump, l’idéologie d’extrême droite est plus en vue dans l'espace public.

« On ne peut pas laisser ça. C’est comme un feu de forêt. Si c’est petit, on peut le calmer tout de suite. Si c’est grand, c’est très dangereux pour le peuple. Le fascisme et le racisme, il faut enlever ça quand c'est petit, pas quand c'est grand », a-t-il imagé.

Avec les informations de Simon Deschamps

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !