•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festival de l’Innucadie se termine

Dans une tente amérindienne, des festivaliers écoutent attentivement un conteur.
Des festivaliers dans une tente sur le site du festival Photo: Radio-Canada / Kim Bergeron
Radio-Canada

Le Festival du conte et de la légende de l'Innucadie se termine dimanche soir. D'après des organisateurs de l'événement, cette douzième présentation marque une évolution importante du festival en proposant pour la première fois des activités dans la communauté innue de Nutashkuan.

Joint par téléphone au cours de la journée de dimanche, la présidente du festival, Marie-Paule Malec, qui habite Nutashkuan, expliquait à quel point elle était heureuse de pouvoir partager la culture innue dans sa communauté.

« On le faisait à Natashquan à quelques kilomètres d’ici [les années dernières]. Mais être dans sa communauté et de montrer c’est quoi notre culture, c’est doublement enrichissant », poursuit-elle.

Joindre la communauté innue aux activités du festival permettra aussi d’intéresser les jeunes Innus à prendre la relève, estime la directrice générale du Festival, Monique Bouchard.

« Je pense que les déployer sur la réserve est la combinaison gagnante pour les intéresser à prendre la relève pour le tourisme [de la région] », ajoute-t-elle.

Selon la directrice générale, entre 400 et 500 touristes ont visité le site du festival dans la communauté de Nutashkuan depuis vendredi.

Trois tentes au travers de quelques conifères forment une agora sur le site du festivalPlusieurs tentes se dressent sur le site du festival. Photo : Radio-Canada / Kim Bergeron

Il était encore trop tôt dimanche après-midi pour avoir un nombre précis de festivaliers qui ont participé aux festivités sur le site de Natashquan. Les spectacles ont été populaires, note Monique Bouchard. « C’était complet tout le temps », précise-t-elle.

« Innucadie » est un mot créé par les organisateurs du festival en 2005, afin d’illustrer le voisinage culturel entre les Innus et les Acadiens, dans l’est de la Minganie.

Côte-Nord

Arts