•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sauveteuse valdorienne Manuelle Charbonneau remporte deux médailles en Afrique du Sud

Manuelle Charbonneau (à droite) sur le podium à Durban, en Afrique du Sud

Manuelle Charbonneau (à droite) sur le podium à Durban, en Afrique du Sud

Photo : Gracieuseté - équipe de sauvetage Dam'eauclès

Radio-Canada

La Valdorienne Manuelle Charbonneau a remporté deux médailles de bronze au Commonwealth Festival of Lifesaving, à Durban, en Afrique du Sud. Elle fait partie des trois athlètes de l'équipe de sauvetage Dam'eauclès, de Val-d'Or, qui ont été sélectionnés pour représenter le Canada à cette compétition internationale.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

L'athlète de 16 ans a remporté une médaille dans l'épreuve de medley de sauvetage individuellement et avec l'équipe canadienne.

Je suis encore excitée, mon coeur bat super vite!

Manuelle Charbonneau, athlète

Manuelle Charbonneau s'est dite très fière de ses résultats. « J'étais vraiment surprise! À l'international, comme ça, je ne m'y attendais vraiment pas, s'exclame-t-elle. Au championnat canadien, on était déjà vraiment surpris, mais à l'international, c'est encore mieux! ». La sauveteuse s'est aussi dite enchantée de son expérience. « C'est super festif. À la fin, on avait un banquet, tout le monde se met chic, on prend des photos, c'est super! Tout le monde parle, tout le monde rit », relate-t-elle.

Manuelle Charbonneau (à droite) sur le podium à Durban, en Afrique du SudAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Manuelle Charbonneau (à droite) sur le podium à Durban, en Afrique du sud

Photo : Gracieuseté - équipe de sauvetage Dam'eauclès

Un apprentissage important

Parmi les autres faits saillants du séjour, les sauveteurs de l'équipe Dam'eauclès de Val-d'Or, Julien Turgeon et Charles Girouard, se sont classés respectivement quatrième et sixième à l'épreuve de premiers soins.

L'entraîneur du club, Caroline Arcand, croit que ses athlètes ont beaucoup appris, alors qu'ils se mesuraient à des athlètes de très haut niveau. « Souvent, leurs meilleurs temps correspondaient à des bas de classement ici, raconte-t-elle. Mais tout ce qu'ils ont appris, ce qu'ils ont pu voir comme techniques, auprès des autres pays, c'est extrêmement enrichissant. C'est sûr qu'ils reviennent à la maison avec ce bagage-là et ils vont juste pouvoir être plus forts après ça », considère-t-elle.

Caroline Arcand affirme aussi avoir filmé de nombreuses techniques et avoir échangé avec des entraîneurs d'autres pays pour enrichir l'entraînement des athlètes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Sports nautiques