•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une plante dont la sève peut causer des brûlures menace de faire le saut vers l’Alberta

La berce du Caucase

Chez l’humain, le contact avec la sève de la berce du Caucase, combiné avec l’exposition à la lumière, cause des lésions à la peau.

Photo : Meghan Grguric/University de Guelph

Radio-Canada

La sève de la berce du Caucase est toxique et peut causer des brûlures au troisième degré et même la cécité si elle entre en contact avec les yeux. Le groupe Conservation de la nature Canada indique que la plante, présente en Colombie-Britannique, pourrait pénétrer en Alberta.

La berce du Caucase est une plante élégante qui peut atteindre 4,5 m de hauteur. Mais malgré le charme de ses fleurs blanches, c’est une espèce envahissante dangereuse.

Conservation de la nature Canada encourage les Albertains à signaler sa présence dans le but de l’empêcher de se propager de ce côté-ci des Rocheuses.

La berce du CaucaseAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chaque plant de berce du Caucase produit des dizaines de milliers de graines qui peuvent être transportées par le vent ou l'eau. Ces graines peuvent flotter pendant trois jours et, sur un terrain sec, peuvent demeurer actives jusqu'à 15 ans.

Photo : Meghan Grguric/University de Guelph

Espèces envahissantes

Plusieurs espèces de plantes envahissantes menacent les habitats naturels de l'Alberta parce qu'elles peuvent rapidement tuer la diversité naturelle.

Selon la conservationniste Kristyn Ferguson, la plupart des espèces envahissantes sont au Canada depuis les années 1800. Elles auraient été introduites par des colons soit par accident, soit volontairement.

Centaurée maculéeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La centaurée maculée est une herbe nocive interdite en Alberta. Elle colonise agressivement les pâturages.

Photo : Conseil des espèces envahissantes de l’Alberta

Beaucoup d'espèces envahissantes attrayantes ont été amenées parce que quelqu'un pensait qu’elles seraient jolies dans leur jardin. [Les gens] ignoraient que ces plantes deviendraient un gros problème pour les espaces naturels.

Kristyn Ferguson, directrice de programme à l'agence Conservation de la nature Canada

Parmi ces espèces envahissantes, on retrouve :

  • le chardon du Canada;
  • la tanaisie vulgaire;
  • la centaurée maculée;
  • l’euphorbe ésule;
  • la renouée du Japon.

Ces plantes se propagent de manière agressive dans les prairies et les pâturages. Elles ruinent les cultures fourragères et s’approprient des habitats où vivent des insectes et des pollinisateurs indigènes de l'Alberta.

La tanaisie vulgaireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Conservation de la nature Canada a déclaré que la tanaisie vulgaire est « un véritable problème » en Alberta.

Photo : Wikipedia

La plupart des plantes envahissantes sont inoffensives pour les humains, selon Kristyn Ferguson. Toutefois, pour éviter tout risque d’irritation cutanée, la conservationniste recommande de porter des gants avant de les manipuler.

Le Conseil albertain sur les espèces envahissantes (Nouvelle fenêtre) (site en anglais) dispose de ressources en ligne pour aider à identifier les espèces envahissantes.

Le chardon du CanadaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chardon du Canada est une espèce envahissante facilement identifiable par sa fleur pourpre et ses ardillons pointus.

Photo : Radio-Canada / Scott Neufeld

L’application pour téléphone intelligent iNaturalist connecte notamment les utilisateurs entre eux pour aider à garder les espèces envahissantes sous contrôle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Protection des écosystèmes