•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nygard fait la sourde oreille à des employés maltraités au Cambodge, selon un syndicat

Les 208 travailleurs cambodgiens qui ont perdu leur emploi à l'usine Chung Fai réclament 550 000 $US en indemnités de licenciement.

Les 208 travailleurs cambodgiens qui ont perdu leur emploi à l'usine Chung Fai réclament 550 000 $US en indemnités de licenciement.

Photo : Chung Fai Collective

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'entreprise Nygard International a la responsabilité de payer des indemnités à des employés du Cambodge qui sont au chômage depuis plus d'un an, affirme le syndicat Workers United Canada Council (WUCC).

Le porte-parole du syndicat, Ryan Hayes, affirme que Nygard, entreprise établie à Winnipeg, doit 550 000 $US aux 208 ex-travailleurs de Chung Fai Knitwear, une entreprise qui a fermé subitement ses portes dans la nuit du 1er juillet 2016.

Selon des témoignages d'anciens employés, 60 % de la production de l’usine était destinée à l'entreprise Nygard, notamment pour la collection Bianca Nygard, le reste allant aux chaînes de vêtements britanniques Marks & Spencer et Bonmarché.

M. Hayes affirme que l'entreprise ignore ses responsabilités envers ces travailleurs cambodgiens.

Une porte-parole de Nygard affirme que l'entreprise s'est penchée sur la question et rejette catégoriquement les allégations de Workers United Canada Council.

Nygard International n’a jamais eu de lien direct ni conclu de contrat légal avec Chung Fai. Nous n’avions rien à voir avec Chung Fai. Rien du tout.

Déclaration d'une porte-parole de Nygard International

Cependant, d’après des données sur les importations, Nygard entretient des relations d’affaires avec Addchance, la société mère de Chung Fai, souligne M. Hayes, ajoutant qu’il est possible que Addchance ait conclu un contrat de sous-traitance non autorisé avec l’entreprise cambodgienne.

Nygard devrait accepter la responsabilité de sa chaîne d’approvisionnement. Nous aimerions tout simplement avoir une réunion [avec des représentants de Nygard] pour discuter avec eux et envisager une solution.

Ryan Hayes, représentant syndical, WUCC

Les entreprises Marks & Spencer ainsi que Bonmarché se sont montrées toutes deux ouvertes au dialogue, et Bonmarché a déjà accepté de rencontrer le syndicat, confirme M. Hayes.

Un appel à l'aide

Une ancienne employée de l'usine Chung Fai, au Cambodge, présente les étiquettes des vêtements qu'elle cousait, dont des étiquettes de la collection Bianca Nygard, de Nygard International.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une ancienne employée de l'usine Chung Fai, au Cambodge, présente les étiquettes des vêtements qu'elle cousaient, dont des étiquettes de la collection Bianca Nygard de Nygard International.

Photo : Chung Fai Collective

Les 208 travailleurs de l’usine Chung Fai ont fait face à d’importantes difficultés au cours de la dernière année, mentionne le représentant de WUCC. En raison de la fermeture, un bon nombre d’entre eux ont dû remettre à plus tard des traitements médicaux et contracter des prêts.

En outre, beaucoup des personnes mises à la porte sont plus âgées et éprouvent de la difficulté à trouver de nouveaux emplois dans l’industrie du vêtement, car celle-ci a tendance à favoriser les jeunes travailleurs, dit-il.

Ryan Hayes mentionne qu'après de vaines tentatives pour mettre la main sur les sommes dues, dont une occupation temporaire de l’édifice, les travailleurs ont interpellé des organismes internationaux, dont WUCC.

WUCC avait représenté les employés de Nygard à Winnipeg, jusqu’en 2008, quand l'entreprise a transféré sa production à l’étranger.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !