•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Les hauts et les bas de la bibliothèque Saint-Sulpice

L'édifice de la bibliothèque Saint-Sulpice sur la rue Saint-Denis à Montréal

L'avenir de l'édifice de la bibliothèque Saint-Sulpice demeure à déterminer.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 12 août 1967, le gouvernement québécois crée la Bibliothèque nationale du Québec (BNQ). L'histoire de cette bibliothèque, dont l'édifice a été classé monument historique en 1988, a connu des hauts et des bas et un destin plus qu'incertain depuis quelques années.

Un important lieu de la culture du Québec

Voici un extrait d’un reportage de Louise Arcand diffusé à l’émission Femme d’aujourd’hui le 4 mai 1978.

La journaliste décrit le lieu comme un « véritable temple de la beauté ».

Vue d'un des vitraux de la grande salle de la bibliothèque Saint-Sulpice

Femme d'aujourd'hui, 4 mai 1978

Photo : Radio-Canada

Cet autre reportage du journaliste Denis Marchand, présenté au Montréal ce soir du 29 novembre 1988 et animé par Charles Tisseyre, s'intéresse aussi à l'architecture de l'édifice.

Montréal ce soir, 29 novembre 1988

À son ouverture par les Sulpiciens en 1915, la bibliothèque Saint-Sulpice est l’une des premières bibliothèques francophones accessibles au grand public à Montréal. L’édifice, conçu par l’architecte Eugène Payette, fait partie des œuvres majeures du style Beaux-Arts de la métropole.

Fermée en 1931 en raison de la crise économique, la bibliothèque reprend ses activités sous l’égide du gouvernement du Québec, qui acquiert l’édifice en 1941.

En 1967, à l’heure de la Révolution tranquille et de la montée du nationalisme, le gouvernement adopte une loi instituant une bibliothèque nationale au Québec. La bibliothèque Saint-Sulpice devient donc la BNQ.

À la suite de la fusion de la BNQ, de la Bibliothèque centrale de Montréal et des Archives nationales du Québec, l’Université du Québec à Montréal (UQAM) prend possession de l’édifice Saint-Sulpice en 2005.

Il est mis en vente deux ans plus tard et le gouvernement du Québec rachète le bâtiment.

Valse-hésitation sur une vocation

Je suis époustouflée, je suis ahurie, Québec veut saccager Montréal.

Une citation de :Phyllis Lambert, fondatrice du Centre canadien d’architecture (CCA), 2015

Au Téléjournal Grand Montréal 18 h du 22 mai 2015, l’animateur Patrice Roy annonce que Québec souhaite vendre discrètement le bâtiment patrimonial.

La décision est fortement dénoncée par les experts et par l'opinion publique, comme l’explique la journaliste Catherine Kovacs dans ce reportage.

Le Téléjournal Grand Montréal 18 h, 22 mai 2015

À la suite de cette levée de boucliers, Québec revient sur sa décision.

Mais quelle vocation donner au bâtiment, se demandent les autorités?

Quelques mois plus tard, le gouvernement québécois annonce que le bâtiment, laissé à l’abandon depuis plus de 10 ans, sera rénové.

Téléjournal, 31 janvier 2016

Le journaliste Laurent Therrien donne les détails de cette nouvelle au Téléjournal du 31 janvier 2016 animé par Pascale Nadeau.

Il explique que le gouvernement investira 17 millions de dollars pour y créer un espace d’innovation destiné aux adolescents.

En décembre 2020, la ministre de la Culture et des Communications du Québec Nathalie Roy ferme la porte à ce projet.

Les trois responsables de la réouverture de la bibliothèque, le ministère de la Culture et des Communications, la Bibliothèque et Archives nationales du Québec et la Ville de Montréal, devront trouver une nouvelle vocation au bâtiment abandonné depuis 2005.

    Encore plus de nos archives 

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.