•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Island Health offre des conseils pour éviter les surdoses lors de festivals

Une foule de festivaliers
La régie de santé de l'île de Vancouver offre des conseils aux festivaliers pour éviter les surdoses Photo: iStock
Radio-Canada

La régie de santé de l'île de Vancouver, Island Health, lance une nouvelle campagne de sensibilisation pour les festivaliers qui pourraient consommer de la drogue, dans l'espoir de réduire le risque de surdoses.

Un texte de Nahila Bendali

Devant la crise du fentanyl qui sévit toujours en Colombie-Britannique, les responsables de la régie suggèrent de ne consommer qu’une seule drogue à la fois et de ne pas la mélanger avec de l’alcool. Island Health suggère aussi de savoir reconnaître les signes d’une surdose et de comment utiliser la naloxone, le médicament prescrit en cas de surdose d'un opiacé.

Surtout, il faut éviter de consommer seul, avertit le coordonnateur des programmes de réduction des méfaits pour la régie de santé, Griffin Russell. « En ce qui concerne les surdoses mortelles, il y a encore une tendance où les gens utilisent des substances seuls, ou sont seuls au moment d’une surdose, » dit-il.

Griffin Russell indique qu’Island Health a contacté différents festivals sur l’île afin de savoir quelles mesures ils ont mises en place pour réduire le risque de surdoses. Tous les festivals ont des stratégies de réduction des méfaits en place, comme du personnel formé à l’utilisation de la naloxone ou des tentes médicales, dit M. Russell.

La crise change et évolue, et nous devons évoluer avec elle.

Griffin Russell, coordonnateur des programmes de réduction des méfaits, Island Health

Selon les chiffres du bureau du coroner de la province, le mois de juin a vu le plus bas nombre de décès par surdose en 2017, mais le chiffre total depuis le début de l’année (780) est en hausse de 88 % par rapport à l’année précédente.

Une réalité pour les organisateurs de festival

Bien qu’il soit encore relativement petit, le festival Atmosphere Gathering, qui se déroule à Cumberland sur l’île de Vancouver à la mi-août doit se préparer à l’éventualité de la consommation de drogue et de surdoses lors de l’événement. « C’est une grosse problématique qui est à l’avant-plan depuis plusieurs années », explique Benjamin Howells, l’un des organisateurs de Atmosphere Gathering et responsable de la logistique.

Une disco silencieuse au festival Atmosphere Gathering, sur l'île de VancouverLe festival Atmosphere Gathering, sur l'île de Vancouver, s'est doté de mesures pour réduire le risque de surdoses. Photo : Atmosphere Gathering/Facebook

Benjamin Howells explique que son festival adopte une approche balancée à la fête, à l’aide d’une stratégie de réduction des méfaits. Des bénévoles se promèneront sur les lieux de l’événement, pour s’assurer du bien-être des festivaliers et des employés seront formés à l’usage de la naloxone. Également, une tente de relaxation est disponible pour ceux qui en ont besoin. L’organisateur insiste sur l’ambiance inclusive du festival et la sensibilisation afin d’éviter les problèmes reliés à la consommation de drogue.

Pour sa part, le festival Sunfest, qui se déroulait à Cowichan Valley la fin de semaine dernière, a aussi mis en place des mesures de réduction des méfaits, dont l’analyse de substances et des formations à l’utilisation de la naloxone. Le festival n’a noté aucune surdose durant l’événement.

Colombie-Britannique et Yukon

Drogues et stupéfiants