•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La station de ski Owl's Head changerait de propriétaire

La station de ski Owl's Head change de propriétaire.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Une entente a été conclue entre la station de ski Owl's Head et la corporation Sommet Memphrémagog, affirme l'homme d'affaires Gilles Bélanger. Ce dernier compte y faire des investissements majeurs au cours des prochaines années.

Le propriétaire actuel, Fred Korman, ne souhaite pas commenter l'entente pour l'instant et rappelle que la vente n'est pas encore conclue.

« Je peux dévoiler qu’il y a eu une entente entre Fred Korman et moi au mois de juillet. Les termes de l'entente sont confidentiels, mais il y a un processus administratif qui est en cours », affirme néanmoins le président de Sommet Memphrémagog, Gilles Bélanger, qui espère conclure l'entente avant la prochaine saison de ski.

Accompagné d'un groupe d'investisseurs, Gilles Bélanger prévoit investir 200 millions de dollars dans le projet au cours des prochaines années. Environ 15 millions de dollars seraient investis pour rénover le chalet de ski, créer de nouvelles pistes et remplacer des remontées mécaniques.

Il y a quand même beaucoup d’investissements à court terme qui devraient être faits au niveau de la montagne. L'accent est au niveau de l’enneigement, des remontées mécaniques, de l’expérience client.

Gilles Bélanger, président de Sommet Memphrémagog

Le maire du Canton de Potton situé dans la MRC de Memphrémagog, Louis Veillon, a été mis au courant du projet par Gilles Bélanger. Les deux hommes ont notamment discuté des plans de développement de la montagne à long terme. « On va garantir que la montagne va garder son cachet, mais elle va être développée de façon à ne pas nuire à personne aux alentours », explique Louis Veillon.

Gilles Bélanger veut aussi créer une centaine de nouveaux emplois dans la région. « Je vise beaucoup plus que 150 emplois permanents. On parle d’un millier d'emplois directs et indirects », indique-t-il.

Miser sur le durable

Gilles Bélanger prévoit aussi investir d'autres sommes pour continuer le développement immobilier autour de la montagne. Plus de 500 nouvelles unités d'habitation s'ajouteraient au fil des ans. « On ne veut pas voir de grosses tours, on veut voir la montagne, ajoute-t-il (...) Je ne vois pas du tout de développement immobilier en haut du chalet actuel. On va respecter cet environnement-là. »

L'homme d'affaires mise sur le développement durable. « Il y a des montagnes qui existent où l’éolien et le solaire réussissent à fournir toute l’énergie nécessaire, affirme-t-il (...) Au niveau du rêve, chacune des habitations pourrait capter son énergie, l’accumuler pendant la journée et refournir cette énergie-là dans le réseau lorsqu’on enneige la nuit. »

À long terme, Owl's Head offrirait des activités pour les quatre saisons.

D’ici quelques années j'aimerais qu’Owl’s Head devienne le paradis du vélo de montagne familial. J’ai une liste d’une centaine d’activités qui devraient être développées de façon à garder les gens qui viennent des États-Unis ou de l’Europe plus de deux-trois jours en région.

Gilles Bélanger, président de Sommet Memphrémagog

La station Owl's Head appartient à la famille Korman depuis plus de 50 ans. Alain Larouche, expert en tourisme et ancien directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est, n'est pas surpris de cette nouvelle entente. Il a déjà présenté des investisseurs à M. Korman il y a plusieurs années. « La première fois que j'ai amené des acheteurs à M. Korman, c'était il y a une vingtaine d'années. C'était un banquier allemand avec des architectes français qui avaient un projet qui était l'équivalent de Tremblant. Je pensais qu'à 75 ans M. Korman était prêt [à vendre], mais il n'était pas prêt du tout. »

Le propriétaire actuel, Fred Korman aura tout de même une place de choix dans le développement du projet. « Fred Korman va être un allié hors pair, révèle Gilles Bélanger. Je voudrais vraiment qu’il reste à mes côtés et qu’on travaille ensemble pour les prochaines années. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie