•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle démission au sein de l'équipe de l'enquête sur les femmes autochtones disparues

Waneek Horn-Miller
Waneek Horn-Miller Photo: Photo soumise par Waneek Horn-Miller

Un nouveau contretemps survient dans l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA). La directrice des relations avec les communautés, Waneek Horn-Miller, a remis sa démission.

Il s'agit du septième départ au sein de l'ENFFADA depuis le début de l'année. Waneek Horn-Miller, de la communauté mohawk de Kahnawake, avait été nommée le 7 février dernier.

Dans le cadre de son mandat, elle devait notamment épauler deux agentes de liaison, Tanya Kappo et Alana Boileau, cette dernière étant responsable de la région du Québec. Mme Kappo a elle-même remis sa démission le 15 juin dernier.

Waneek Horn-Miller s'était confiée à CBC à la suite de sa nomination en déclarant qu'elle était « honorée » d'avoir été choisie pour participer à un « événement historique ».

En plus de son travail au sein de l'ENFFADA, Waneek Horn-Miller était connue pour avoir participé aux Jeux panaméricains de 1999, à Winnipeg, au Manitoba, où elle avait remporté une médaille d'or au water-polo féminin.

Cette démission risque d'entraver davantage les activités de l'ENFFADA, qui fait l'objet de critiques persistantes depuis ses débuts en décembre 2016. Tant des familles de victimes que des organisations ont remis en question le travail des commissaires, certains allant même jusqu'à réclamer leur démission.

Dans la foulée de ce départ, des dizaines de membres des familles, des militants et des universitaires ont écrit une lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau lui demandant que cette enquête, « profondément mal orientée », reparte sur de nouvelles bases.

Ils ont continuellement rejeté nos préoccupations, ont refusé de prendre des mesures pour rebâtir la confiance. Ils ont maintenu une approche profondément mal orientée, imposant un processus colonial blessant. Ceci a [créé] et continue de créer un traumatisme ainsi que de l’instabilité et un manque de sécurité pour nos familles, nos communautés et nos proches.

Les auteurs de la lettre ouverte à Justin Trudeau

Les critiques les plus fréquentes évoquent le manque de communication et de transparence de l'ENFFADA de même que des problèmes de leadership.

Du côté de l'équipe de l'enquête, on a voulu se montrer rassurant à plusieurs reprises en insistant sur le fait que des mesures avaient été mises en place pour limiter les conséquences de cette vague de démissions.

Le départ de Mme Horn-Miller survient alors que l'ENFFADA effectue actuellement des visites de terrain à l'échelle du pays pour préparer les communautés autochtones aux audiences publiques qui doivent débuter le mois prochain.

Autochtones

Société