•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort des baleines noires : un groupe demande la reprise des sauvetages

Le reportage de Camille Feireisen

CBC
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un groupe de sauvetage des mammifères marins veut reprendre les opérations de sauvetage des baleines noires prises dans les équipements de pêche dans le golfe du Saint-Laurent.

La mort d’un sauveteur de baleines néo-brunswickois en juillet, près de Shippagan, a forcé l'imposition d'un moratoire sur les opérations de sauvetage du gouvernement fédéral (Nouvelle fenêtre). Les autorités voulaient revoir les procédures de sécurité, afin d'éviter d'autres événements tragiques.

Un mois plus tard, le Marine Animal Response Society (MARS) demande de pouvoir reprendre les opérations de sauvetage, car des baleines sont encore coincées dans des filets de pêche, selon la directrice Tonya Wimmer.

Nous voyons toujours des baleines empêtrées [dans des filets de pêche]. Nous en avons eu plusieurs dans les derniers temps et, vraiment, nous devons passer à autre chose.

Une citation de : Tonya Wimmer, directrice du Marine Animal Response Society

La sécurité avant tout

Le pêcheur Joe Howlett travaillait sur un navire de Pêches et Océans lorsque l’opération de sauvetage d’une baleine noire lui a coûté la vie (Nouvelle fenêtre).

Joseph Howlett, à droite, en compagnie de son fils TylerAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Joseph Howlett, à droite, en compagnie de son fils Tyler

Photo : Facebook/Tyler Howlett

Selon Tonya Wimmer, son équipe était « très qualifiée » et l’une des « meilleures du monde » dans le sauvetage des baleines.

La sécurité passe avant tout pour tous ceux qui participent à ce genre d’opération.

Une citation de : Tonya Wimmer, directrice du Marine Animal Response Society

Pêches et Océans passe en revue ses règles et pratiques quant au sauvetage des baleines prises dans de l’équipement de pêche. Le moratoire au secours des baleines empêtrées sera en place jusqu’à la fin de l’examen.

Pour aider à la protection des baleines noires, le ministère a déjà fermé la pêche au crabe des neiges (Nouvelle fenêtre) au sud du golfe du Saint-Laurent.

Aux États-Unis, l’Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (AOAA) a aussi suspendu ses opérations de sauvetage, le temps de revoir ses procédures (Nouvelle fenêtre).

Pourtant, pour Tonya Wimmer, les groupes de sauvetage ont besoin de savoir quand ils pourront reprendre leur travail.

« Jusqu’à ce qu’on puisse [réduire] ces risques, malheureusement, nous devons avoir des gens prêts pour nous aider à sauver ces baleines », dit-elle.

Joe Howlett a sauvé plusieurs baleines prises dans des filets de pêcheurs par le passé, comme celle-ci en août 2016.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Joe Howlett a sauvé plusieurs baleines prises dans des filets de pêcheurs par le passé, comme celle-ci en août 2016.

Photo : Fonds international pour la protection des animaux

D'après un reportage d'Anjuli Patil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !