•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pêche au homard : « les signes sont bons pour une belle saison »

La saison de la pêche au homard sera lancée, mardi.
La saison de la pêche au homard sera lancée, mardi. Photo: Radio-Canada / Annie Desjardins
Radio-Canada

Les pêcheurs de la zone 25 dans le sud-est du Nouveau-Brunswick se préparent à entamer une nouvelle saison de pêche au homard, mardi. Selon plusieurs homardiers, il devrait y avoir une abondance de homards, mais les prix devraient être plus bas que l’an dernier.

Un texte d’Annie Desjardins

Si les pêcheurs ont bénéficié des prix très élevés pour leur homard la saison dernière, ils ne croient pas que ce sera le cas cette année.

 

« Les prix, on n’est pas sur encore. Ça va être moins cher que l’an dernier, c’est sûr », explique Martin Richard, qui pêche depuis plus de 30 ans.

Quelques facteurs font en sorte que l’abondance des homards devrait rester grande, selon lui.

Quand tu finis une saison et qu’il reste du homard dans l’eau, c’est un bon signe qu’il y en aura l’année d’après

Martin Richard, homardier à Cap-Pelé

Il ajoute qu’il n’y a pas eu de grandes tempêtes cet été ce qui favoriserait l’abondance.

Martin Richard en est à sa 31ième saison de pêche.Martin Richard en est à sa 31ième saison de pêche. Photo : Radio-Canada / Annie Desjardins

La fébrilité de début de saison

Garry LeBlanc en est à sa 41e saison de pêche. Il a commencé à pêcher le homard à 17 ans.

Il affirme qu’il éprouve toujours un stress en début de saison en raison de l’incertitude du succès qu’il aura.

« On ne connaît pas vraiment les coûts et si la prise va être là ou pas ».

Garry LeBlanc en est à sa 41ième saison de pêche. Il a commencé à pêcher le homard à 17 ans.Garry LeBlanc en est à sa 41ième saison de pêche. Il a commencé à pêcher le homard à 17 ans. Photo : Radio-Canada / Annie Desjardins

M. LeBlanc pêche avec son père de 88 ans. Malgré la fébrilité et l’exigence physique de la pêche, il est heureux d’entamer la saison.

« On est obligé d’aimer ça. C’est beaucoup d’ouvrage. Mon père de 88 ans, Georges LeBlanc c’est le plus vaillant de la gang. Il est l'exception à la règle. »

La taille minimale du homard qui peut être légalement pêché cette année est de 75 mm. Elle augmentera à 77 mm l’an prochain. Cette augmentation vise à améliorer la reproduction des femelles.

Nouveau-Brunswick

Industrie des pêches