•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin du financement pour les personnes âgées qui vivent avec un handicap

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Nicole Saraeur et Tina Beaudry-Mellor répondent chacune de son côté aux questions des journalistes.

La chef intérimaire du Nouveau Parti démocratique, Nicole Saraeur (à gauche) critique l'annonce de la ministre des Services sociaux Tina Beaudry-Mellor (à droite).

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement de la Saskatchewan annulera en septembre le financement accordé aux personnes âgées qui vivent avec un handicap. Une compression budgétaire incompréhensible, selon le Nouveau Parti démocratique.

La province a décidé de mettre fin au financement octroyé aux personnes âgées qui vivent avec un handicap, dès qu’elles atteignent 65 ans. L’argument avancé est que, à partir de cet âge, elles deviennent admissibles au programme fédéral de la sécurité de la vieillesse.

La ministre des Services sociaux, Tina Beaudry-Mellor, a toutefois précisé que ces changements apportés au programme provincial pour les personnes vivant avec des handicaps ne s'appliqueront pas aux bénéficiaires actuels qui ont déjà plus de 65 ans.

« Nous avons procédé à un changement de politique qui ne touchera aucun de nos clients actuels », a assuré Tina Beaudry-Mellor.

Selon la chef intérimaire du Nouveau Parti démocratique, Nicole Sarauer, cette décision aura de graves conséquences sur la qualité de vie des personnes âgées qui vivent avec un handicap parce que leurs revenus vont diminuer de façon importante.

Nicole Sarauer estime que cette décision est « ridicule », surtout depuis que la ministre des Services sociaux a affirmé elle-même cette semaine que de plus en plus de personnes en Saskatchewan dépendent de ce financement.

Tina Beaudry-Mellor avait attribué ce nombre croissant de bénéficiaires au fait que de plus en plus de handicaps se manifestent avec l'âge.

La ministre des Services sociaux soutient que le gouvernement de la province ne fait qu'appliquer des politiques qui sont déjà en place dans d'autres provinces du pays, notamment en Alberta.

De son côté, la chef intérimaire du NPD estime que les personnes âgées qui vivent avec divers handicaps ne devraient pas avoir à subir les conséquences de la mauvaise gestion du gouvernement.

Les aînés de la Saskatchewan ayant des handicaps ne devraient pas être ceux qui paient pour le scandale et la mauvaise gestion du gouvernement.

Nicole Sarauer, chef intérimaire du NPD

Les changements annoncés par le gouvernement de la province seront effectifs à compter du 1er septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !