•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois conseils d'experts par temps enfumé

Une photo où on voit une chaîne de montagne à l'horizon et une autre où la fumée empêche de les voir.
Normalement, le mont Baker, dans l'État de Washington, est visible depuis Abbotsford, en Colombie-Britannique. Il est désormais impossible de voir les montagnes en raison de la fumée. Photo: Aaron Smith
Radio-Canada

La présence de fumée entraîne des avertissements sur la qualité de l'air jusque dans la vallée du Fraser, en Colombie-Britannique, plus d'un mois après que les feux de forêt dans l'Intérieur de la province se sont déclarés.

Environnement Canada a publié un avertissement sur la qualité de l’air pour toute la province et classe la cote de la qualité de l’air à un risque élevé pour plusieurs municipalités. Le risque élevé de la qualité de l’air pourrait être maintenu encore plusieurs jours.

Même si la fumée ne devrait pas indisposer les gens qui n’ont pas de problèmes de santé particuliers, voici trois conseils pour faire face au temps enfumé : 

Réduire ou éviter les activités vigoureuses

La cote de la qualité de l’air se mesure sur une échelle de 1 à 10. Un score au-delà de 7 est considéré comme présentant un risque élevé. Il se peut parfois que le risque dépasse l’échelle de 10 dans des cas extrêmes, comme la cote de 49 pour Kamloops jeudi.

Le directeur du laboratoire sur l’exposition à la pollution de l’air de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), Chris Carlsten, dit que les risques ne sont pas inquiétants pour les personnes qui sont en bonne santé, mais plutôt pour celles qui souffrent de problèmes respiratoires ou cardiovasculaires, ainsi que pour les personnes âgées et les jeunes enfants.

Il suggère de rester à l’intérieur et de ne pas s’adonner à des activités vigoureuses.

« Il est sans doute conseillé de réduire l’intensité de la course à pied ou du trajet à vélo parce que l’air contient des irritants », soutient-il.

Laisser le masque à la maison

Porter un masque mal ajusté peut être contre-productif, explique Chris Carlsten.

« Les masques qui ne sont pas bien ajustés peuvent accroître la résistance lors de la respiration. Donc, on doit respirer plus fort », dit-il. « Ce faisant, on va respirer plus profondément et les [particules] vont se loger plus profondément aussi. »

Fréquenter des immeubles qui ont l’air conditionné

Mark Lysyshyn, médecin de la région de la santé de Vancouver, explique que les particules de fumée sont si fines qu'elles peuvent pénétrer dans les maisons.

Il recommande donc de se tenir dans des immeubles ayant un système de filtration d'air de qualité commerciale, comme un centre commercial ou un cinéma.

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique