•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recensement de 2016 : le français recule à Québec

La ville de Québec
La ville de Québec Photo: iStock
Radio-Canada

Le français comme langue parlée le plus souvent à la maison perd du terrain à Québec au profit de l'anglais et des autres langues.

Selon les données du dernier recensement de Statistique Canada, le nombre de citoyens s’exprimant principalement dans la langue de Molière a reculé de 2,5 points de pourcentage entre 2011 et 2016, parlant de 97,44 % à 94,9 %.

« Ce qu’on constate, c’est un recul en termes de proportion. Ça reste tout de même une très grande proportion [de citoyens qui s'expriment en français à la maison] », nuance Jean-François Lepage, analyste principal en statistiques linguistiques chez Statistique Canada.

De façon générale, on constate un recul du français partout au Québec. On observe les mêmes tendances. La ville de Québec n’est pas exceptionnelle à cet égard-là.

Jean-François Lepage, analyste principal en statistiques linguistiques chez Statistique Canada

En revanche, au cours de la même période, l’anglais a progressé dans les foyers de la capitale : la proportion de personnes s’exprimant d’abord en anglais a augmenté de près de 75 %, passant de 1,03 % à 1,9 %.

Signe que Québec accueille de plus en plus d’immigrants, le nombre de personnes parlant une autre langue que le français ou l’anglais est aussi en hausse. En 2016, 1,9 % de la population de Québec utilisait principalement une autre langue à la maison, comparativement à 1,5 % en 2011.

 

Québec

Société