•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La N.-É. s'engage à freiner une vague de suicides au Cap-Breton

Le Dr. Stan Kutcher.

Le Dr. Stan Kutcher.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse s'engage à donner plus de support à l'île du Cap-Breton, frappé par trois suicides de jeunes dans la dernière année.

La province investira 192 000 $ et commencera immédiatement à implanter des recommandations faites par le docteur Stan Kutcher, un expert en santé mentale appelé à enquêter sur ces suicides.

Trois recommandations seront mises en place immédiatement. Il s’agit de celles concernant l’amélioration du soutien aux jeunes souffrant de maladie mentale ou devant faire face à d’autres défis.

Le ministre de la Santé, Randy Delorey, a indiqué que plus d’employés seraient embauchés pour répondre à un plus grand nombre d’appels sur la ligne d’urgence en santé mentale de la province.

Le Cape Breton-Victoria School Regional School Board recevra aussi de l’argent afin d’embaucher deux autres conseillers à la vie étudiante et un travailleur social. Ces postes étaient en danger, faute de financement. Le syndicat des professeurs de la Nouvelle-Écosse avait d’ailleurs averti que ces compressions mettraient les enfants vulnérables à risque.

CaperBase, un organisme qui travaille avec les jeunes et les familles pour leur venir en aide, recevra aussi un soutien additionnel, une autre recommandation du docteur Kutcher. « Accepter cette recommandation, c’est reconnaître le bon travail qui est fait par ce groupe », a expliqué le ministre Delorey.

Le docteur Kutcher, également professeur de psychiatrie à l’Université Dalhousie, propose au gouvernement de la Nouvelle-Écosse d’embaucher un expert national pour réviser et mettre à jour le plan provincial de prévention du suicide.

Ce plan avait été mis sur pied en 2006 afin de réduire le nombre de suicides dans la province.

Recommandations additionnelles

  • Instaurer une politique d’utilisation responsable des téléphones personnels en classe.
  • Réviser le code de conduite des écoles pour les interventions en cas d’intimidation
  • Créer des plans d’apprentissage émotionnel et de santé mentale pour toutes les années scolaires.

Nouvelle-Écosse

Société