•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les trois manifestants autochtones arrêtés à Muskrat Falls sortent de prison sous conditions

Trois protestants réclamant leur libération pendant une manifestation contre Muskrat Falls

Jim Learning (centre) et Marjorie Flowers (droite) sont en détention à domicile, tandis qu'Eldred Davis a signé un engagement à s'éloigner du site de Muskrat Falls.

Photo : Radio-Canada / CBC/Katie Breen

CBC

Trois manifestants inuits ne sont plus détenus au pénitencier Her Majesty's (PHM) de Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador. Marjorie Flowers et Jim Learning sont maintenant détenus à domicile, tandis qu'Eldred Davis a signé un engagement à rester hors du chantier de Muskrat Falls.

Jim Learning, Eldred Davis et Marjorie Flowers étaient placés en garde à vue depuis le 21 juillet au pénitencier Her Majesty's. Ils avaient refusé de promettre à la cour qu'ils allaient s'éloigner du mégaprojet.

Lundi, les manifestants sont apparus devant le juge George Murphy à la Cour suprême de Happy Valley-Goose Bay, au Labrador. Marjorie Flowers et Jim Learning ont reçu une peine de détention à domicile. Eldred Davis a pu être libéré après avoir signé un engagement.

Ce dernier peut maintenant manifester pacifiquement, de l'autre côté de l'entrée principale du chantier. Une aire désignée y est située pour les manifestants, nommée « protest pad ».

Le barrage hydroélectrique Muskrat Falls, sur le fleuve Churchill, est encore en construction.

Le barrage hydroélectrique Muskrat Falls, sur le fleuve Churchill, est encore en construction.

Photo : Radio-Canada / CBC

Marjorie Flowers s'est sentie soulagée en sortant de la cour.

« Je crois toujours fermement aux principes qui m'ont amenée [à manifester], dit-elle. Nous devons arrêter ce projet ».

À 79 ans, Jim Learning est le plus âgé des trois. Il se dirigeait à nouveau en prison, puisqu'il ne voulait pas signer d'engagement. Après avoir consulté son avocat, il a toutefois accepté l'idée de détention à domicile, n'ayant rien à signer.

Les trois manifestants comparaîtront en cour à la fin août pour leurs procès individuels. Marjorie Flowers et Jim Learning seront détenus à domicile jusqu'à cette date.

La députée libérale de Labrador, Yvonne Jones

La députée libérale de Labrador, Yvonne Jones

Photo : Radio-Canada / CBC

La députée fédérale de Labrador, Yvonne Jones, a indiqué à CBC son opposition à l'injonction de Nalcor. Elle veut que la société énergétique responsable du chantier de Muskrat Falls laisse tomber la mesure qui interdit les manifestations pacifiques près du site.

Elle veut éviter d'autres arrestations de ce genre. « Ma crainte dans tout ça, c'est que beaucoup de personnes innocentes au Labrador qui croient fermement en leur position sur Muskrat Falls [se retrouvent en prison] à cause de cela », dit-elle.

Elle croit que les sanctions envers les manifestants, qui bloquent l'accès au site ou endommagent la propriété, peuvent consister en autre chose que la prison.

Les manifestations pacifiques devraient être une pierre angulaire de la démocratie, dit-elle.

Rassemblements en soutien aux trois manifestants

Lundi, plus d’une vingtaine de manifestants étaient rassemblés au bâtiment de la Confédération, à Saint-Jean (T.-N-.L.) (Nouvelle fenêtre), en soutien aux trois manifestants.

Une pétition de 3000 noms appelait à leur libération.

Une petite manifestation, organisée par le Conseil des Canadiens, a également eu lieu à l'extérieur du siège social d'Emera Inc. à Halifax, un partenaire du projet.

 

Terre-Neuve-et-Labrador

Autochtones