•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Wettlaufer : l’Ontario nomme une juge pour présider l’enquête sur les foyers

Photo d'Elizabeth Wettlaufer, menottée

L'ex-infirmière Elizabeth Wettlaufer est escortée à l'extérieur du palais de justice à Woodstock, après avoir reçu sa peine.

Photo : La Presse canadienne / Dave Chidley

Radio-Canada

Le gouvernement ontarien a choisi la juge de la Cour d'appel Eileen Gillese pour diriger l'enquête indépendante sur les soins dans les centres de soins de longue durée, après les meurtres d'aînés perpétrés par l'ex-infirmière Elizabeth Wettlaufer.

Le mandat de la magistrate : « Effectuer une enquête sur les circonstances et les défaillances systémiques susceptibles d'être associées à la perpétration des voies de fait commises contre des personnes âgées et aux décès de personnes âgées qui étaient sous les soins d'Elizabeth Wettlaufer. »

Ce qui est arrivé aux victimes et à leur famille dans le Sud-Ouest de l’Ontario est une tragédie. Cette enquête apportera des réponses aux personnes touchées et garantira que des événements similaires ne se reproduiront plus jamais.

Yasir Naqvi, procureur général de l'Ontario

L'ex-infirmière Wettlaufer a été condamnée en juin à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, après avoir plaidé coupable des meurtres de huit personnes âgées dont elle devait prendre soin dans des foyers de la région de Woodstock.

Un rapport dans 2 ans

Selon le gouvernement ontarien, la juge Gillese examinera les mesures de surveillance déjà en place dans les foyers et formulera des recommandations quant à des améliorations possibles.

Elle a jusqu'au 31 juillet 2019 pour compléter son rapport. La province promet de le rendre public.

La juge Gillese siège à la Cour d’appel depuis 2002. Elle a déjà présidé plusieurs organismes, incluant la Commission des régimes de retraite de l'Ontario.

Toronto

Société