•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

John Kelly fait son entrée officielle à la Maison-Blanche

Le nouveau chef de cabinet de la Maison-Blanche, John Kelly, prête serment, la main droite dans les airs.

Le nouveau chef de cabinet de la Maison-Blanche, John Kelly, a prêté serment et prend ainsi la place de Reince Priebus.

Photo : AFP/Getty Images / SAUL LOEB

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nouveau chef de cabinet de la Maison-Blanche, John Kelly, est entré en poste lundi, au terme d'une semaine pleine de rebondissements pour l'administration Trump.

L’ancien général des marines, jusqu’alors secrétaire de la Sécurité intérieure, a prêté serment en matinée, moins d’une semaine après que le président américain eut annoncé sa nomination.

Selon la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Senders, le président Donald Trump a donné « pleine autorité » à M. Kelly, qui décidera de la marche à suivre.

M. Kelly succède ainsi à Reince Priebus, qui s’est fait montrer la porte après avoir perdu la confiance du président américain.

La semaine dernière, Anthony Scaramucci, alors directeur des communications de la Maison-Blanche, s'en était pris à la crédibilité de M. Priebus dans une tirade pour le moins colorée, l'accusant de divulguer de l'information à la presse.

« [John] Kelly fera un travail spectaculaire en tant que chef de cabinet, je n’en ai aucun doute. »

— Une citation de  Donald Trump, président des États-Unis

« Ce qu'il a accompli en matière de sécurité intérieure a battu les records, si vous regardez la frontière, si vous regardez les résultats extraordinaires que nous avons obtenus », a vanté le président américain, qui souhaite que l’arrivée de M. Kelly vienne « remettre les compteurs à zéro ».

Donald Trump, président des États-Unis 

Selon l’ancien directeur de campagne de Donald Trump, Cory Lewandowski, qui avait été éjecté de l’équipe en juin 2016, l’arrivée de John Kelly viendra « probablement rétablir l’ordre », mais il y a peu de chances que son attitude austère déteigne sur le président.

« Il faut laisser Trump être Trump. C’est ce qui fait son succès depuis plus de 30 ans », a dit M. Lewandowski à NBC.

Donald Trump a procédé à une série de changements dans son cercle proche depuis le début de son mandat à la Maison-Blanche, le plus récent étant le départ de M. Scaramucci, seulement 10 jours après sa nomination.

M. Kelly aura pour principale mission de calmer les troupes, alors que le président continue de multiplier les attaques à l’endroit de son secrétaire de la Justice, Jeff Sessions.

En plus des conflits au sein de la Maison-Blanche, le nouveau chef de cabinet hérite du lourd dossier de la Corée du Nord. La tension entre les deux pays a récemment été ravivée par un nouveau tir de missile balistique intercontinental de Pyongyang, auquel les États-Unis ont répondu en faisant voler deux bombardiers au-dessus de la péninsule coréenne.

En entrevue à CBS, la sénatrice démocrate Dianne Feinstein a exprimé le souhait que M. Kelly soit « efficace » et qu’il s’engage à « commencer de très sérieuses négociations […] afin de mettre un terme au programme nucléaire [de Pyongyang] ».

Avec les informations de Agence France-Presse, et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !