•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier essai transfrontalier de véhicules automatisés au Canada

L'entreprise Magna International, de l'Ontario, et Continental Automotives North America, du Michigan, ont fourni les véhicules de démonstration.
L'entreprise Magna International, de l'Ontario, et Continental Automotives North America, du Michigan, ont fourni les véhicules de démonstration. Photo: Radio-Canada / Colin Côté-Paulette
Radio-Canada

L'Ontario et le Michigan ont réalisé lundi le premier test national transfrontalier en Amérique du Nord, en présence du ministre des Transports Steven Del Duca et du ministre fédéral de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bain à Windsor.

Un texte de Colin Côté-Paulette

Ce test, qui a commencé à Détroit, s'est poursuivi jusqu'à Sarnia avant que les deux voitures automatisées traversent encore une fois aux États-Unis. Un nouvel accord a été signé pour poursuivre les tests, développer et commercialiser ce type de véhicules par l'Ontario et le Michigan à Traverse City.

Vendredi, le maire Drew Dilkens a annoncé que Windsor et Détroit voulaient collaborer dans ces tests transfrontaliers, notamment dans le tunnel qui relie les deux villes.

Le ministre des Transports, Steven Del Duca, et le ministre fédéral de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, étaient à Windsor ce matin pour marquer ce premier essai transfrontalier. Ils sont accompagnés sur la photo par le maire de Windsor, Drew Dilkens.Le ministre des Transports, Steven Del Duca, et le ministre fédéral de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, étaient à Windsor ce matin pour marquer ce premier essai transfrontalier. Ils sont accompagnés sur la photo par le maire de Windsor Drew Dilkens. Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

« On veut être un leader global en adoption de nouvelles technologies. On veut également être le banc d'essai des véhicules autonomes », a indiqué le ministre Navdeep Bains.

Il a souligné qu'il était logique de faire l'annonce dans la région de Windsor vu le nombre important d'échanges commerciaux effectués avec les États-Unis dans la ville frontalière.

Le ministre Bains croit que l'avènement de cette technologie au pays pourrait permettre de créer beaucoup d'emplois, sans préciser sa pensée.

Un gros plan d'une voiture stationnée dans un stationnement de Windsor. La Cadillac ATS 2015 est l'une des voitures qui a traversé la frontière elle-même aujourd'hui. Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

En 2016, l'Ontario est devenu la première province canadienne à autoriser les tests de voitures sans conducteur.

« Il y a encore beaucoup de travail à faire, la sécurité est notre priorité, mais c'est bien de voir que certains prototypes commencent à prendre la route », souligne le ministre des Transports Steven Del Luca.

L'un des véhicules qui ont traversé seuls la frontière aujourd'hui, une Cadillac ATS 2015, est munie d'un logiciel de contrôle de niveau 3.

« Ce que cela veut dire, c'est que vous pouvez regarder autre chose que la route, vos mains peuvent être ailleurs que sur le volant et vos pieds pas sur les pédales », explique Tom Tomas, un gestionnaire de Magna International qui a installé le logiciel.

Un homme est entouré de reporters à l'extérieur. Tom Tomas, le gestionnaire des produits globaux chez Magna International, répond aux questions des journalistes. Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Ce dernier soutient que le niveau 3 est idéal pour les longs trajets, mais que la compagnie de Mississauga travaille à atteindre le niveau 4, encore plus performant et capable de manoeuvrer sur un parcours plus achalandé.

Le grand public n'aura toutefois pas accès aux voitures automatisées avant plusieurs années selon M. Tomas, puisque le Canada ne possède pas encore les infrastructures nécessaires.

Il estime également que les premiers modèles de voitures autonomes à arriver sur le marché seront des véhicules haut de gamme.

Dans son plus récent budget, le gouvernement de l'Ontario prévoit investir 80 millions de dollars sur 5 ans pour l'innovation et la mise au point des véhicules automatisés.

Windsor

Industrie automobile