•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les repas prêts à cuisiner au banc d'essai

Illustration de la préparation d'un plat à base de légumes

Les boîtes de repas prêts à cuisiner, est-ce que ça vaut le coup?

Photo : iStock

Radio-Canada

De plus en plus populaires, les boîtes de prêt-à-cuisiner bouleversent l'industrie de l'alimentation. Ce nouveau service vante des recettes équilibrées, faciles à préparer avec des ingrédients frais livrés à votre porte. Vraiment? Nous avons testé quatre entreprises et demandé l'avis d'une nutritionniste.

Un texte de Dominic D. Matthews et Coralie Mensa

La promesse des entreprises de prêt-à-cuisiner est de vous faire gagner du temps en livrant chez vous ou au travail des ingrédients frais, préproportionnés, pour concocter un repas maison sain. Offert uniquement sur Internet, le service fonctionne par abonnement, mais toutes les entreprises permettent de sauter des semaines, sans frais.

Le principe est de choisir à l’avance les recettes qui composeront votre kit repas. Les ingrédients arrivent emballés dans une boîte en carton isolante, munie de sachets réfrigérants, dans laquelle ils se conservent plusieurs heures. Ne vous reste qu’à passer aux fourneaux!

Nous avons testé une recette par compagnie. Tous les plats sélectionnés pour cet article nous ont été offerts par les entreprises, à l’exception de ChefsPlate, pour laquelle nous avons acheté la boîte. Afin de comparer les prix des boîtes avec celui des mêmes aliments en épicerie, nous avons fait l’achat fictif d’ingrédients en quantités égales à celle des recettes. Voici nos constats.


Chefs Plate, la pratique

La petite histoire

Chefs Plate a pris d’assaut le Québec, le territoire de son plus important concurrent, Goodfood, cette année, soit un peu plus de deux ans après sa fondation à Toronto. La compagnie est née de l’idée de deux meilleurs amis, Patrick Meyer et Jamie Shea. Les jeunes entrepreneurs voient grand : ils prévoient de réaliser 50 millions de dollars en ventes au pays en 2017.

Les ingrédients réunis pour la recette de pangasius noirci et mangues de Chefs Plate

Les ingrédients réunis pour la recette de pangasius noirci et mangues de Chefs Plate

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

- Fondée en 2014
- 300 employés au Canada
- Livraison dans toutes les provinces canadiennes, sauf à Terre-Neuve-et-Labrador
- Ne dévoile pas le nombre de repas livrés par mois (200 000 en juin 2016, avant son expansion, selon ses chiffres)

La recette cuisinée : pangasius noirci et mangues

La recette de pangasius noirci et mangues avec millet, tomates raisins et vinaigrette au miel et à la lime était appétissante, mais finalement pas convaincante par son goût. La mangue, livrée alors qu’elle n’était pas encore mûre, ne nous a pas aidés à apprécier le plat. Le tout était plutôt simple à réaliser dans le temps imparti de 30 minutes. Nous avons apprécié la mention de « l’astuce du chef » dans la recette, qui donnait des détails sur la technique de cuisson noircie du poisson.

Les calories par portion : 540

Le résultat cuisiné de la boîte de Chefs Plate

Le résultat cuisiné de la boîte de Chefs Plate

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

Le prix

  • Boîte : entre 9,75 $ par portion si la boîte est pour quatre personnes et 10,95 $ si la boîte est pour deux personnes
  • Épicerie : 6,52 $ par portion

Les emballages

Chefs Plate est la seule des quatre entreprises testées qui impose des frais de livraison de 6 $ pour sa plus petite boîte. La plupart des emballages sont recyclables.


Cook It, l’authentique

La petite histoire

Cook It, c’est l’idée de Judith Fetzer, qui a réuni ses deux passions, la cuisine et le web, en fondant l’entreprise en 2014. Entourée de deux chefs maison qui élaborent et photographient eux-mêmes les recettes, elle mise avant tout sur l’attachement à Montréal en s’approvisionnant, par exemple, directement auprès de commerçants du marché Jean-Talon ou de la Boulangerie Première Moisson.

Les ingrédients réunis pour la recette de salade César aux crevettes de Cook It

Les ingrédients réunis pour la recette de salade César aux crevettes de Cook It

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

- Fondée en 2014
- 25 employés dans le quartier Saint-Michel, à Montréal
- Livraison au Québec et en Ontario
- Dit livrer 35 000 repas par mois

La recette cuisinée : salade César aux crevettes

La salade croustillante aux crevettes de Matane et tomates était facile à réaliser en 20 minutes, comme indiqué sur la fiche recette. En fin de compte, il nous est resté la moitié d’un citron, beaucoup de croûtons et du parmesan. Cette recette de deux portions aurait facilement rassasié trois personnes. Ce classique réinventé donnait un plat savoureux.

Les calories par portion : 552

Le résultat cuisiné de la boîte de Cook It

Le résultat cuisiné de la boîte de Cook It

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

Le prix

  • Boîte : entre 8,75 $ et 12,50 $ par portion selon le nombre de repas et de personnes choisies par boîte
  • Épicerie : 8,57 $ par portion

Les emballages

Pour ses clients du Grand Montréal, Cook It propose de récupérer la boîte, l'isolant et les sachets réfrigérants lors de la livraison suivante. Il s’agit d’une économie d'argent pour eux, et moins de déchets se retrouvent au recyclage.


Marché Goodfood, l'ambitieuse

La petite histoire

Derrière la marque représentée dans ses publicités par l’animatrice Anne-Marie Withenshaw se cachent trois amis montréalais, professionnels dans la finance, qui ont tout lâché pour trouver un moyen de cuisiner plus efficacement. C’est comme ça qu’ils ont fondé Marché Goodfood à la fin de 2014. En juin dernier, l’entreprise s’est même lancée en bourse afin de desservir l’ensemble du Canada d’ici la prochaine année.

Les ingrédients réunis pour la recette de bol de quinoa au bœuf haché épicé de Marché Goodfood

Les ingrédients réunis pour la recette de bol de quinoa au bœuf haché épicé de Goodfood

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

- Fondée en 2014
- 300 employés à Montréal
- Livraison au Québec, en Ontario et dans les Maritimes
- Dit livrer 200 000 repas par mois

La recette cuisinée : bol de quinoa au bœuf haché épicé

La recette de bol de quinoa au bœuf haché épicé avec salade de laitue rouge, betteraves jaunes et chips de tortilla sortait de l’ordinaire. Marché Goodfood entend se démarquer en proposant des plats inspirés des cuisines du monde. La préparation était la plus complexe à réaliser en 35 minutes, avec, malgré tout, des explications détaillées. Le tout donnait un plat délicieux et des portions très généreuses. Marché Goodfood nous a d’ailleurs confié s’assurer que ses clients aient toujours des restes de leurs plats cuisinés.

Les calories par portion : 780

Le résultat cuisiné de la boîte de Goodfood

Le résultat cuisiné de la boîte de Goodfood

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

Le prix

  • Boîte : entre 9,37 $ et 10,83 $ par portion, selon la taille de la boîte choisie
  • Épicerie : 7,75 $ par portion

Les emballages

Tous les emballages de Marché Goodfood sont recyclables, et la solution à base d’eau du sachet réfrigérant est biodégradable.


MissFresh, la familiale

La petite histoire

Quand Marie-Ève Provost, cofondatrice et présidente de MissFresh, est partie vivre un an en Australie pour rejoindre son frère, elle ne se doutait pas que la découverte des boîtes repas, tendance déjà bien implantée là-bas, allait changer sa vie. Séduits par le concept, les deux Québécois le ramènent dans leur valise et fondent MissFresh en 2015.

Le 1er août dernier, l'entreprise annonçait que l'épicier Metro faisait l’acquisition d’une participation majoritaire dans MissFresh, les cofondateurs conservant 30 % du capital.

Les ingrédients réunis pour la recette de poulet Général Tao de Miss Fresh

Les ingrédients réunis pour la recette de poulet Général Tao de Miss Fresh

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

- Fondée en 2015
- 48 employés dans l'arrondissement LaSalle, à Montréal
- Livraison partout au Canada
- Dit livrer 35 000 repas par mois

La recette cuisinée : poulet général Tao

La recette de poulet général Tao avec brocoli et riz choisie pour MissFresh était on ne peut plus accessible. Les instructions étaient faciles à suivre, et les ingrédients simples à préparer en regard du temps imparti de 30 minutes, pour un résultat susceptible de plaire au plus grand nombre. Les portions étaient suffisantes, sans surplus.

Les calories par portion : 527

Le résultat cuisiné de la boîte de Miss Fresh

Le résultat cuisiné de la boîte de Miss Fresh

Photo : Radio-Canada / Coralie Mensa

Le prix

  • Boîte : entre 7,99 $ et 10,99 $ par portion, selon le nombre de repas et de personnes choisies par boîte
  • Épicerie : 5,90 $ par portion

Les emballages

Pour ses emballages, MissFresh fait affaire avec la compagnie québécoise Cascades, qui a développé une boîte isolante recyclable faite à partir de matériaux recyclés. La solution à base d’eau du sachet réfrigérant est biodégradable.


L'avis d'une nutritionniste

Nous avons soumis un total de 12 recettes tirées des quatre entreprises à la nutritionniste Maude Lagacé. Premier constat : la plupart des recettes ne renferment aucun sucre ajouté, ou s’il y en a, c’est dans des quantités très acceptables. Deux recettes sur trois sont jugées comme équilibrées par la nutritionniste. Pour celles qualifiées de mal équilibrées, il s’agit, par exemple, d’un apport en protéines trop élevé, ou d’un apport en fibres trop bas.

Maude Lagacé estime que les boîtes de prêt-à-cuisiner sont une bonne option pour ceux qui veulent profiter des bienfaits de la cuisine maison avec des produits frais, tout en économisant du temps.

Sachant que la planification des repas représente un des principaux obstacles à la saine alimentation des Canadiens, les boîtes repas constituent une belle alternative à la cuisine maison traditionnelle.

Maude Lagacé, nutritionniste

Ce type de service permet également de réduire la consommation de produits ultra-transformés, riches en gras, en sucres ajoutés et en sodium. La moitié de notre apport calorique est lié à la consommation de ceux-ci, rapportaient des chercheurs du Département de nutrition de l’Université de Montréal en 2016.

Le coût des boîtes peut toutefois être prohibitif pour certains ménages. « Pour les familles ou les couples ayant un budget alimentaire limité, ce service semble plutôt coûteux, d’autant plus qu’ils devront tout de même se rendre à l’épicerie pour acheter leurs collations, boissons, desserts, huiles ou condiments », croit Maude Lagacé.

La nutritionniste souligne également que le prêt-à-cuisiner pourrait mener à une perte de compétence en cuisine. En utilisant fréquemment le service, les consommateurs pourraient perdre l’habitude de planifier un menu ou la capacité de cuisiner en grande quantité et de gérer les surplus.

Industrie alimentaire

Alimentation