•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La population de bélugas du Saint-Laurent montre des signes de baby-boom

Un jeune béluga et sa mère
Un jeune béluga et sa mère Photo: Pêches et Océans Canada / J. Klenner
Radio-Canada

Des scientifiques qui étudient les mammifères marins disent voir des signes précurseurs d'un baby-boom dans la population de bélugas du Saint-Laurent. Ils ont observé une quantité inhabituelle de jeunes au cours du dernier mois et demi.

La nouvelle tendance observée par les scientifiques du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM) arrive à point, alors que la population de bélugas dans le Saint-Laurent est estimée à seulement 900 individus.

Le message principal pour l’instant est qu’il s’agit d’une année prometteuse pour les bélugas [traduction libre].

Robert Michaud, directeur scientifique du GREMM

Plus tôt cette semaine, Robert Michaud a pu observer six jeunes bélugas dans la même journée dans le secteur de Saint-Simon et Saint-Fabien. Il affirme qu'il s'agit du plus grand nombre qu'il a pu voir depuis qu'il commencé à les étudier il y a 35 ans.

Haut taux de mortalité

Le haut taux de mortalité chez les jeunes bélugas pourrait toutefois amenuiser les effets de l’augmentation de la natalité. Depuis 2010, de nombreuses carcasses ont été retrouvées sur les berges du fleuve.

Les premiers soins sont administrés à un bébé béluga. (Archive)Les premiers soins sont administrés à un bébé béluga. (Archive) Photo : Courtoisie / GREMM

L'an dernier, 6 des 14 carcasses de bélugas retrouvées étaient des nouveau-nés ou de très jeunes spécimens. Le nombre s'élève à trois depuis le début de l’année 2017.

Nous sommes encore au début de la saison de vêlage et nous avons déjà trois nouveau-nés qui se sont échoués. C’est un nombre assez élevé [traduction libre].

Robert Michaud, directeur scientifique du GREMM

Le scientifique explique que l’augmentation du taux de mortalité met de la pression sur la population de bélugas et diminue ses chances de se renouveler.

Bas-Saint-Laurent

Environnement