•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand l'aide aux devoirs rencontre l'intelligence artificielle

Une photo de Patrick Poirier, qui se tient debout devant une fontaine, au centre-ville de Montréal, entouré de gratte-ciels.
Patrick Poirier a conçu un système de messagerie guidé par une intelligence artificielle qui aide des élèves en difficulté à résoudre des problèmes mathématiques. Photo: Radio-Canada / Karl-Philip Vallée
Radio-Canada

Difficile de deviner que Patrick Poirier, qui a étudié tour à tour les affaires, la biologie moléculaire, l'informatique des finances, les sciences informatiques et la psychiatrie, a déjà été un décrocheur. Inspiré par son propre parcours, il a créé une application de tutorat scolaire propulsée par l'intelligence artificielle. Son nom : Eri.

Un texte de Karl-Philip Vallée

« J’ai décroché en cinquième secondaire pour me diriger vers l’enseignement aux adultes quelques mois plus tard parce que j’étais sur le point d’échouer dans trop de matières », se souvient Patrick Poirier, le fondateur d’Erudite AI.

Ses bêtes noires à l’époque : les langues et l’histoire. Il précise qu’il avait six ans de retard sur ce qu’on lui enseignait en français au secondaire. Malgré tout, après à peine un an sur les bancs de l’école pour adultes, Patrick faisait son entrée au cégep en sciences de la nature.

« Le premier trimestre a été brutal parce que j’étais mal préparé », se rappelle l’entrepreneur. Son premier examen de calcul différentiel lui revient spontanément à l’esprit. « J’ai obtenu une note de 30 % à cet examen, alors j’ai choisi de suivre des cours avec un tuteur privé pour m’améliorer. »

Deux ans plus tard, grâce à l’aide de son tuteur, il réussissait son examen de calcul différentiel avancé avec 94 % – la meilleure note de son groupe. « Je pense que le tutorat a fait une grande différence, mais je sais que ce n’est pas une solution abordable pour la majorité des gens. C’est de là que m’est venue l’idée d’Eri. »

Un tuteur accessible à tous en tout temps

Eri est une application de tutorat par message texte que Patrick Poirier a conçue avec son équipe à Erudite AI. Elle s’adresse principalement aux élèves du primaire et du secondaire qui éprouvent des difficultés en mathématiques. L’application permet de mettre en contact un élève en difficulté avec un tuteur en quelques secondes pour l’aider à résoudre un problème de mathématiques.

Mais Erudite AI ne dispose pas d’une armée de tuteurs professionnels libres à toute heure pour aider ses utilisateurs. Elle compte plutôt sur un système d’intelligence artificielle (IA) qui sélectionne automatiquement d’autres élèves inscrits à Eri pour servir de tuteurs.

Une phot de Patrick Poirier, assis sur un fauteuil dans l'espace café de ses bureaux.L'ambition de Patrick Poirier est de pouvoir offrir du tutorat au plus d'enfants possible à une fraction du prix. Photo : Radio-Canada / Karl-Philip Vallée

« Bien entendu, les compétences de l’élève tuteur ne se comparent pas à celles d’un tuteur professionnel, concède Patrick Poirier. C’est pourquoi Eri fait appel à notre intelligence artificielle pour améliorer la qualité du tutorat. On obtient une qualité proche d’une séance de tutorat professionnelle à une fraction du prix. »

Cette intelligence artificielle vient en aide à l’élève tuteur en lui suggérant des réponses à envoyer à l’élève en difficulté en analysant les questions de ce dernier ainsi que le problème mathématique. « L’élève qui agit comme tuteur révise donc la matière pendant qu’il aide l’autre. Les deux élèves peuvent ainsi apprendre et s’améliorer. »

La même IA est aussi derrière le système de sélection du tuteur lorsqu’un élève soumet un problème à résoudre. En se basant sur les interactions précédentes des utilisateurs (problèmes soumis en tant qu’élève en difficulté, problèmes résolus ou non en tant que tuteur), l’application détermine le niveau de chacun. Plus un élève utilise Eri, plus l’IA obtient un portrait précis de ses compétences.

Difficile de recruter les meilleurs talents

Patrick Poirier a fondé Erudite AI en 2013 pour travailler sur un jeu vidéo éducatif. Après deux ans à plancher sur ce projet sans obtenir de financement externe, il a dû réorienter l’entreprise. Avec sa nouvelle associée, Kathy Benemann, et leurs 12 employés (6 à temps plein et 6 à temps partiel), ils conçoivent actuellement une suite de logiciels intelligents qui pourraient notamment permettre à des entreprises de répertorier les compétences de tous leurs employés. Eri fait partie de cette suite logicielle, malgré son objectif un peu différent.

L’application Eri, qui est encore au stade de prototype, a été testée auprès de 500 élèves du collège Beaubois, une école privée de l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro, à Montréal. Une nouvelle phase de tests sera menée sous peu au Kenya, à l’Epren Academy de Nairobi.

« Nous aimerions ensuite nous diriger en Corée du Sud, puisque c’est là que la demande en tutorat est la plus forte dans le monde et que l’éducation sud-coréenne est très orientée vers les mathématiques, les sciences, la technologie et l’ingénierie », indique Patrick Poirier.

Une photo montrant l'espace café des bureaux d'Erudite AI, où l'on peut voir des personnes assises dans des fauteuils en train de travailler sur des ordinateurs portables.Les bureaux d'Erudite AI sont situés dans un espace de travail partagé au centre-ville de Montréal. Photo : Radio-Canada / Karl-Philip Vallée

La croissance de l’entreprise a toutefois rencontré un obstacle imprévu. Malgré la place très enviable de Montréal dans l’univers de l’intelligence artificiel, Erudite AI peine à recruter de nouveaux spécialistes dans ce domaine.

L’un de nos plus grands défis est de recruter les meilleurs talents, étant donné qu’Element AI a récolté tellement d’argent dernièrement et qu’elle attire la majorité des travailleurs disponibles.

Patrick Poirier, Fondateur et directeur de la technologie à Erudite AI

En dépit de ce désagrément, Patrick Poirier ne baisse pas les bras. L’homme d’affaires a beaucoup de projets en tête pour son entreprise, dont l’occasion unique que lui fournit sa participation à la compétition IBM Watson AI XPRIZE. Ce concours vise à trouver des applications originales pour l’intelligence artificielle dans le but de contribuer à régler les grands problèmes mondiaux. Les trois finalistes (sur 146 équipes inscrites) se partageront 4,5 millions de dollars américains à la clôture de la compétition, en 2020.

Avec l’ambition d’aider toujours plus d’élèves en difficulté à reprendre le contrôle de leurs apprentissages afin de réduire le décrochage scolaire, Erudite AI a certainement trouvé un problème intéressant à régler.

Voici un aperçu des capacités d'Eri résumées dans une vidéo de présentation (en anglais) produite par Erudite AI 

 

Éducation

Techno