•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le doyen de la Faculté de droit de l'Université de Moncton coupable de conduite en état d'ébriété

Fernand de Varennes
Fernand de Varennes, doyen de la Faculté de droit de l’Université de Moncton. Photo: Université de Moncton

Le doyen de la Faculté de droit de l'Université de Moncton, Fernand de Varennes, a été reconnu coupable de conduite en état d'ébriété.

Un texte de Pierre-Alexandre Bolduc

Fernand de Varennes faisait face à deux chefs d'accusation pour conduite avec facultés affaiblies.

Selon les documents de la cour, il avait consommé une quantité d'alcool qui dépassait la limite permise au début du mois de juillet 2015 dans la région de Moncton.

Lors de sa dernière comparution au palais de justice de Moncton, le 19 juillet dernier, M. de Varennes a reconu sa culpabilité à l'un des deux chefs d'accusation portés contre lui. Le deuxième chef d'accusation a par la suite été retiré.

Le juge Irwin Lampert a interdit à Fernand de Varennes de conduire pendant une période d'un an. Le doyen de la Faculté de droit doit aussi payer une amende de 1560 $ avant le 20 septembre.

Pas de commentaires

Radio-Canada a communiqué avec Fernand de Varennes. Il a dit qu'il ne souhaitait pas commenter l'affaire.

Pour sa part, l'Université de Moncton a indiqué par écrit qu'elle ne commentait pas « les dossiers de ressources humaines. »

Porte-voix des minorités à l'ONU

Fernand de Varennes a récemment été élu au poste de rapporteur spécial sur les questions relatives aux minorités à l'Organisation des Nations unies.

Originaire de Saint-Paul, au Nouveau-Brunswick, il est le premier Acadien à occuper un poste de « mandat des procédures spéciales » à l'Organisation internationale pour la protection des droits de la personne.

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers