•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Autorité régionale de santé de Saskatoon s'excuse auprès de femmes autochtones stérilisées contre leur gré

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Melika Popp

Melika Popp a accepté de participer à un comité externe de l'Autorité régionale de santé de Saskatoon

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Autorité régionale de santé de Saskatoon offre ses excuses à des femmes autochtones poussées à la stérilisation dans la foulée du dépôt d'un rapport détaillant les pressions subies par ces dernières au sein du système hospitalier.

Le rapport dévoilé jeudi donne la voix à sept femmes autochtones de Saskatoon qui ont subi une ligature des trompes de Fallope après un accouchement. Il avait été commandé par l’Autorité régionale de santé en janvier, après que des femmes de Saskatoon eurent déclaré dans les médias avoir subi des pressions pour consentir à cette opération.

Dans le rapport, ces femmes rapportent avoir été mal informées par le personnel hospitalier et avoir cru à tort que l’opération était une forme de contraception réversible. Certaines disent ne pas avoir eu la possibilité de dire non à l’opération ou encore que leur refus n’a pas été entendu.

« Aucune femme ne devrait traitée de cette façon », affirme la vice-présidente des services intégrés de santé à l'Autorité régionale de santé, Jackie Mann.

Je suis désolée pour la coercition à la ligature des trompes de Fallope dont vous avez fait l’expérience dans notre système de santé.

Jackie Mann, vice-présidente des services intégrés de santé, Autorité régionale de santé de Saskatoon.

Des membres du personnel hospitalier et du ministère des Services à l’enfance et à la famille ont également été interrogés dans le cadre du rapport. Certains disent avoir été témoins de coercition envers les femmes autochtones.

L'Autorité régionale de santé de Saskatoon se dit déterminée à mettre en œuvre les dix appels à l'action contenus dans le rapport, incluant l’amélioration de la formation du personnel ainsi que la révision des politiques.

Mme Mann souligne que ces recommandations ne s’accompagnent d’aucune promesse de financement supplémentaire de la part du ministère de la Santé pour l’instant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !